Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 15 Juillet 2003 à 00:00

France Info, première radio de France

La station publique France Info devient première radio de France, bénéficiant à plein du besoin d'information de proximité provoqué par les récents mouvements de grève, et de la petite forme des radios généralistes et musicales, affaiblies par les nombreux ponts du mois de mai.

Avec 11,6% d'audience cumulée auprès des 13 ans et plus, entre avril et juin 2003, France Info décroche pour la première fois le titre de première radio de France, ex-aequo avec NRJ, leader des radios musicales, selon les chiffres de Médiamétrie, publiés mardi. "Ce n'est pas le meilleur score absolu de France Info", relève cependant François Desnoyers, directeur général de Radio France.

La radio d'information avait atteint 13,2% d'audience cumulée sur la vague septembre-octobre 2001, marquée par les attentats terroristes aux Etats-Unis. "Il est historique qu'une radio soit en tête du classement avec seulement 11,6% d'audience cumulée. C'est du jamais vu", observe Luciano Bosio, directeur général adjoint de Carat expert. "Le temps où une radio dominait largement les autres est définitivement révolu", estime-t-il.

Un demi-point sépare les 11,6% des deux leaders et les 11,1% de France Inter, RTL affichant 11,4% d'audience cumulée. Excepté France Info, toutes accusent une forte baisse par rapport à la vague janvier-mars (-1,7 point pour NRJ, -1,2 point pour RTL et -0,7 point pour France Inter). La période pré-estivale "est traditionnellement marquée par une baisse d'audience, mais elle n'est pas pire cette année que les autres", affirme Valérie Debord, directrice radio du groupe MPG, agence de conseil et d'achat d'espace. "Sur un an, l'audience du média radio, auprès des 15 ans et plus, est stable, précise-t-elle".

En revanche, cette année, "les multiples ponts du mois de mai ont eu une influence sensible sur l'écoute", remarque Robin Leproux, directeur général de RTL, qui "ne trouve pas inquiétante" la baisse de 1,2 point d'audience cumulée de sa station. "Ce qui nous fait vivre, c'est la part d'audience et la durée d'écoute" (sur lesquelles RTL reste leader, ndlr).

Jean-Charles Mathey, directeur général de NRJ Group, évoque lui aussi "une combinaison de congés et de ponts inédite depuis cinq ans". "Le prime-time de la radio, c'est le matin tôt", explique M. Bosio. "Et quand on est en vacances, on se lève plus tard. L'audience s'en ressent". Dans ce contexte, France Info a bénéficié des grèves sur les retraites, qui ont créé un besoin d'information de proximité. "Les gens ne voulaient pas de commentaires, ils voulaient savoir s'ils auraient un métro", déclare M. Bosio.

C'est ce même mouvement vers les radios de proximité qui a porté le groupement des indépendants (86 stations locales) à 11,6% d'audience cumulée "aux dépens de NRJ", selon Mme Debord. "De façon générale, les leaders de chaque famille de radios sont attaqués depuis déjà plusieurs mois. Et dans une période d'audience faible comme celle-ci, les malades paraissent encore plus malades", dit-elle.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution