Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 4 Août 2003 à 00:00

La culture gay débarque sur les petits écrans US.

Deux nouveaux programmes de télé-réalité font entrer la culture homosexuelle dans le royaume de la télévision américaine, pour le plus grand plaisir des militants gays mais au grand dam des associations conservatrices de défense de la famille.

En tête vient "Queer eye for the straight guy" (littéralement "Un oeil pédé pour le mec hétéro"), qui la semaine dernière est passé du câble sur une chaîne généraliste, NBC, de surcroît en première partie de soirée. Dans cette émission, cinq gays envahissent la maison d'un hétérosexuel et relookent complètement son apparence et son style de vie en tournant en dérision ses goûts en matière de vêtements, de musique et de décoration.

"En étant diffusé sur NBC en première partie de soirée le jeudi (juste après les séries à succès "Friends" et "Will and Grace"), cette émission marque une étape importante dans la visibilité des gays et des lesbiennes", estime Scott Seomin, responsable de l'association de défense des homosexuels Gay and Lesbian Alliance Against Defamation (GLAAD). Cette émission "fait rentrer cinq homosexuels dans les foyers de millions d'Américains.

Ces cinq hommes ne représentent pas une menace. Ils ne s'excusent pas pour ce qu'ils sont et ils sont très, très sympathiques", explique-t-il. Les personnages homosexuels ne sont pas une nouveauté sur le petit écran, mais ils sont en général cantonnés à des rôles secondaires ou sont souvent joués par des acteurs hétérosexuels. L'émission a réussi à décrocher des contrats publicitaires auprès de grandes marques comme L'Oréal, bénéficiant même du premier spot publicitaire destiné spécifiquement aux homosexuels, une innovation du voyagiste sur internet Orbitz.

La capacité d'attirer des contrats publicitaires est cruciale pour l'avenir des programmes gays sur les chaînes généralistes, qui craignent toujours de faire fuir leurs annonceurs. Lorsque la série "Thirtysomething" avait montré un couple homosexuel discutant au lit en 1989, elle avait aussitôt perdu un million de dollars de budgets publicitaires. Mais avec un pouvoir d'achat estimé à plusieurs centaines de milliards de dollars, le marché gay et lesbien est de plus en plus difficile à ignorer.

"Quand une société se lance (sur ce marché), cela crée une pression sur ses concurrents" pour faire de même, estime Howard Buford, président de l'agence de publicité Prime Access, auteur de campagnes à destination des gays pour de grandes sociétés. La visibilité des gays a reçu en outre un coup de pouce de la Cour suprême de Etats-Unis, qui a décidé récemment d'invalider les lois de certains Etats interdisant les relations homosexuelles.

Un débat fait aussi rage en ce moment sur le mariage homosexuel. "Queer eye for the straight guy" a été créée par la chaîne câblée Bravo qui a diffusé mardi soir le premier volet d'une autre émission de télé-réalité, dans laquelle un gay, James, doit choisir un partenaire parmi quinze prétendants. Les deux émissions ont bénéficié d'excellents taux d'audience, mais il faudra encore attendre longtemps avant de voir des programmes gays en première partie de soirée avec ne serait-ce qu'un peu de sexe.

Même "Queer eye...", qui se contente de petites scènes de flirt, a été jugé trop osé par certaines filiales de NBC, qui l'ont programmé en fin de soirée ou tout simplement refusé sur leur grille. Cette résistance est encouragée par l'Association des familles américaines, qui a condamné dans son journal la "perversion" inhérente aux programmes gays.

"Leur but est clair: détruire le caractère sacré du mariage et défigurer le concept de la famille", affirme-t-elle. "Cela va aboutir à priver notre culture de sa traditionnelle force morale. Et sans aucun doute la télévision généraliste a un rôle majeur à jouer dans ce domaine".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution