Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 13 Août 2003 à 00:00

BSkyB dégage son premier bénéfice net depuis cinq ans

Le bouquet satellitaire britannique BSkyB, contrôlé par le magnat australien Rupert Murdoch, a dégagé un bénéfice net pour la première fois depuis cinq ans en 2002/03, grâce à une progression continue du nombre de ses abonnés.

BSkyB (British Sky Broadcasting) a indiquédans avoir dégagé un bénéfice net de 190,3 millions de livres sterling (271,9 millions d'euros) sur l'exercice 2002/03 clos le 30 juin, contre une perte nette de 1,383 milliard de livres en 2001/02. C'est la première fois que BSkyB dégage un bénéfice net depuis le lancement du bouquet satellitaire numérique Sky Digital en octobre 1998.

En se lançant dans le numérique, BSkyB avait adopté la stratégie ambitieuse de fournir gratuitement à ses abonnés directs le décodeur nécessaire à la réception et parié sur les retransmissions sportives, notamment les rencontres de football. Le groupe vient d'ailleurs de remporter les droits de retransmission de la plupart des rencontres de la Premier League, la première division du football anglais, des trois prochaines saisons, pour un peu plus d'un milliard de livres.

BSkyB a dégagé sur l'exercice un bénéfice avant impôts, exceptionnels et amortissement des survaleurs de 260 ML, contre une perte de 22 ML en 2001/02. Un résultat nettement supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur un chiffre situé entre 230 et 235 ML. Le nombre d'abonnés directs en Grande-Bretagne et en Irlande s'élevait à 6,845 millions au 30 juin, une hausse de 133.000 par rapport au 30 mars et de 744.000 sur un an. "Nous sommes tout à fait confiants dans notre capacité à atteindre 7 millions d'abonnés d'ici la fin de 2003", a commenté le directeur général du groupe Tony Ball.

Outre les abonnements directs à son bouquet satellitaire numérique, BSkyB vend ses programmes à d'autres bouquets. Certaines chaînes sont également présentes sur le bouquet numérique gratuit Freeview, lancé l'an dernier en coopération avec la BBC. Au total, 12,2 millions de ménages britanniques et irlandais recevaient au moins une chaîne Sky fin juin, en hausse de 2 millions sur un an. "Ces cinq dernières années, Sky a progressé de façon significative, en doublant ses revenus et en doublant presque le nombre de ses abonnés", a souligné Tony Ball.

"Comme la moitié seulement des ménages britanniques reçoivent des chaines numériques, il y a beaucoup de potentiel de croissance en Grande-Bretagne", a poursuivi le patron de BSkyB. Le revenu moyen par abonné (ARPU) a augmenté de 5% au 30 juin, à 366 livres sur l'année. Les coûts de programmation ont augmenté de 11% à 1,604 md L. Les revenus tirés de la publicité ont crû de 13% par rapport à l'exercice précédent, à 284 millions de livres.

BSkyB "table actuellement sur une poursuite de cette progression supérieure à la moyenne du marché pendant au moins le reste de l'année calendaire", précise le communiqué. Malgré ces bons résultats, BSkyB ne distribuera pas de dividende au titre de l'exercice 2002/03. Interrogé sur cette question dans une interview publiée sur le site internet du groupe, Tony Ball s'est contenté de répondre: "c'est au conseil d'administration de décider et je pense que nous devrions attendre".

BSkyB a perdu du terrain mardi à la bourse de Londres, reculant en début d'après-midi de 9 pence à 715 pence, soit 1,24%, dans un marché en hausse de 0,5%. Le titre avait fortement progressé vendredi grâce à l'accord avec la Premier League, grimpant à son plus haut niveau depuis plus d'un an.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution