Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 1 Octobre 2000 à 00:00

Les 25 ans de France 3: souvenirs, souvenirs...

France 3 s'offre, ce soir l1er octobre à 20h50, un cadeau tendre et nostalgique pour souffler ses 25 bougies, le best of des scandales, fous-rires, événements, émotions et confidences qui ont jalonné son histoire.

Presque toutes ses vedettes ont répondu à l'appel, celles qui lui sont restées fidèles comme celles parties faire carrière ailleurs. Onze "couples" inédits (Anne Sinclair et Michel Field, Georges Pernoud et Jean-Marie Cavada, Elise Lucet et Michel Denisot, Henry Chapier et Laurent Bignolas...) ponctuent de leurs souvenirs ce florilège des programmes d'une chaîne née FR3 à l'été 1974, dans la foulée de l'éclatement de l'ORTF, puis rebaptisée France 3 en septembre 1992.

Pour dénicher la centaine d'extraits retenus dans le montage final, les archivistes ont plongé pendant quatre mois dans des kilomètres de bandes vidéo, visionnant 100.000 heures de programmes. Une pêche miraculeuse avec de savoureux moments de télévision comme ce choc frontal entre Jean-Pierre Elkabbach et Bernard Tapie: le premier lance au second, alors président de l'OM: "Pourquoi vous pouvez pas supporter les questions" et conclut par un "faites-nous un sourire avant de partir".

Les accidents spectaculaires du Paris-Dakar succèdent à une finale héroïque des Français en Coupe Davis, emmenés par la "Saga Africa" de Yannick Noah, ou au 400 mètres légendaire de Marie-Jo Pérec aux JO de Barcelone. Michel Denisot jette un regard attendri sur ses débuts en noir et blanc, sur FR3 Limoges. "France 3, c'est là où il y a le plus de personnel, donc c'est là où il y a le plus de bonnes pousses", explique-t-il.

Quant à Michel Field, il déclare sa flamme à Anne Sinclair ("Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue"), qui lui rappelle qu'elle tient désormais les rênes du site internet de TF1. L'émission culmine avec les confidences des stars: une déclaration d'amour de la petite Charlotte Gainsbourg à son père, Léo Ferré ("Et puis, je m'en fous, parce que, vraiment, on est seul"), Jeanne Moreau ("Je n'ai pas été désirée, j'ai failli m'appeler Pierrette parce que je devais m'appeler Pierre"), Gérard Depardieu ("Ma vie explosait par tous les pores de ma maison") et Romy Schneider qui confie, "je sais que le temps passe trop vite pour ma vie, ma vraie vie".

Cerise sur le gâteau: une interview de Jacques Chirac vaguement troublé par les questions de Christine Ockrent sur Brigitte Bardot dans "Qu'avez-vous fait de vos 20 ans?". Elle représente "l'image de la France", assène-t-il dans la peau de l'homme d'Etat, avant de concéder que l'actrice est surtout "un rêve impossible". Cette émission anniversaire inaugure "Ca change du dimanche", titre clin d'oeil de la nouvelle tranche de divertissements dominicale de la chaîne. "Nous sommes en totale contre-programmation avec les grandes chaînes concurrentes, France 2 et TF1", note sa responsable, Rachel Kahn. Cirque, magie, chanson et humour se succèderont avec ce qui fait selon elle l'originalité de la "famille" France 3: "On construit dans la sérénité et on se donne du temps".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution