Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 1 Octobre 2003 à 00:00

La Chaîne d'information internationale émettra dans un an

La future Chaîne française d'information internationale (CII) voulue par le président Jacques Chirac pour concurrencer CNN ou BBC World sera "indépendante" et multilingue et commencera à émettre fin 2004, a expliqué le rapporteur du projet Bernard Brochand, qui a évoqué à plusieurs reprises "la voix de la France".

Le député-maire (UMP) de Cannes était entouré des Pdg de TF1 et de France Télévisions Patrick Le Lay et Marc Tessier, associés à part égale dans le lancement de la CII (ou CFII). Tous ont exprimé leur enthousiasme pour ce projet qui se veut directement en concurrence avec les grandes chaînes internationales déjà installées comme CNN International, BBC World, ou la chaîne arabe Al Jazira.

La CII disposera d'une direction et d'une rédaction "indépendante" choisies par les opérateurs. Cette chaîne, dont le nom reste à trouver, comptera "100 à 150 personnes" et commencera à émettre "à l'automne-hiver 2004", a indiqué M. Brochand. La CII aura la possibilité de recourir à des prestataires extérieurs par le biais de contrats avec des entreprises de presse ayant l'expérience de l'international, comme l'Agence France-Presse (AFP) ou de Radio France Internationale (RFI).

"L'AFP fera des propositions", précise à cet égard la Direction du Développement de l'Agence. La chaîne parlera à l'origine en français, mais "des décrochages significatifs seront mis en place dès la première année en arabe et, si possible, en anglais". La zone de couverture s'étendra du nord de l'Europe au sud de l'Afrique en latitude, de l'Inde à l'Ecosse en longitude, avec en outre la ville de New York, car "nous devons couvrir l'ONU et être entendus par les Américains", a indiqué Bernard Brochand, affirmant que les chaînes anglo-saxonnes n'avaient pas retransmis le discours de M. Chirac aux Nations unies la semaine dernière.

Mais il n'y aura pas de diffusion sur le territoire français pour une chaîne dont la tâche est, selon l'expression de Patrick Lelay, de "présenter la France à la population mondiale". TF1 a sa propre chaîne d'information en continu dans l'hexagone, LCI. Bernard Brochand a insisté sur le faible coût de la future chaîne, comparé à ceux des autres chaînes internationales déjà présentes sur le marché, comme BBC World (200 millions d'euros par an), ou Al Jazeera (150 millions de dollars).

Selon lui, 70 millions d'euros par an suffiront pendant les cinq premières années pour les frais de fonctionnement. Mais il y a "nécessité d'intervention du gouvernement" car, a souligné Bernard Brochand, "aucune des grandes chaînes internationales n'est rentable". TF1 et France Télévisions "ne perdront pas d'argent dans l'opération, mais n'en gagneront pas non plus". Si le choix du ministère de tutelle n'est pas encore définitivement arrêté, il semble logique, selon M. Brochand, qu'elle relève des Affaires étrangères, s'agissant d'une chaîne qui sera la "voix de la France".

Il en a profité pour esquisser une vaste réorganisation de l'audiovisuel extérieur français, "les multiples chaînes ne répondant pas toujours à une stratégie claire de la France". Pour alléger le montant de la subvention de l'Etat, l'auteur du rapport a prévu un "club des fondateurs" regroupant les plus grandes entreprises françaises, et dont la participation pourrait être de 5 millions d'euros. Marc Tessier a souligné l'urgence qu'il y avait pour la France à se doter de cette chaîne si elle voulait "continuer à jouer dans la cour de grands".

De son côté, Patrick Le Lay a vertement répondu aux attaques de Canal+, dont le projet n'a pas été retenu et qui a dénoncé la "position dominante" de TF1 sur le marché de l'information. "Canal+ a une position dominante sur le marché de la mauvaise foi", a-t-il dit.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution