Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 14 Octobre 2003 à 00:00

Thierry Ardisson :le " dîner-réalité " sur Paris-Première

L'écrivain Max Gallo et la soprano Patricia Petitbon seront les premiers invités de la nouvelle émission de Thierry Ardisson, "93, Faubourg Saint-Honoré", sur la chaîne Paris Première, présentée depuis son propre domicile parisien.

Diffusé chaque mardi, à partir du 14 octobre (22h45), ce "dîner filmé" à domicile, parmi les points forts de la nouvelle saison de la chaîne du câble et du satellite, s'inscrit selon l'animateur-producteur, "dans la tradition de +Bains de Minuit+ et de +Paris-Dernière+", deux autres émissions qu'il a créées.

Chaque semaine, Thierry Ardisson invitera à dîner "ceux qui font l'actualité politique et artistique du moment", écrivains, chanteurs, comédiens ou anonymes, avec l'ambition de "proposer une émission pluriculturelle avec un contenu pour retrouver la magie de +Rive Droite/Rive Gauche" qu'il animait depuis 1997 sur Paris Première et devenue l'une des "vitrines" de la chaîne.

L'animateur, qui estime "inventer une nouvelle écriture télévisuelle", sacrifiera une partie de son cadre intime, en ouvrant aux caméras de Paris Première son appartement parisien. "Nous serons plus proches de l'univers de Claude Sautet que de celui de la télé-réalité", assure toutefois Thierry Ardisson qui a obtenu in extremis l'autorisation de la copropriété de l'immeuble.

Comme lors d'une soirée entre amis, les convives pourront évoluer dans la cuisine, la salle de bains et même la chambre à coucher. Depuis quelques jours, des techniciens s'activent pour transformer son appartement de style haussmannien en mini studio de télévision, tout en permettant à l'animateur de continuer à y vivre. Des projecteurs miniatures resteront en place sur les plafonds à rosace. Des caméras discrètes seront installées le temps du tournage hebdomadaire.

Seule concession exigée par l'image télévisée, le salon et ses moulures typiques dans une tonalité "tilleul", ont été repeints en rouge Cardinal. "Tourner chez moi me donne une sensation de vertige. C'est amusant d'aller loin dans l'intime", confie l'animateur qui ne craint pas de révéler l'adresse de son domicile parisien. Cependant, un service de sécurité sera en place au pied de l'immeuble le jour du tournage, qui ne sera pas communiqué.

Autre originalité, le menu de ces "dîners filmés" aura une dominante couleur: mets rouges une semaine, verts ou noirs la semaine suivante. Guy Martin, le chef étoilé du "Grand Véfour" sera mis à contribution. En plus de "l'alchimie du dîner réussi", le plus grand défi pour Thierry Ardisson sera d'empêcher les conversations croisées toujours inaudibles.

D'ailleurs, le son direct sera retravaillé au montage afin d'éliminer bruits de couverts et autres mastications. L'animateur revendique d'emblée une "démarche parisianiste": "J'ai été un provincial. Les émissions parisianistes ont aidé à la formation de mon goût".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution