Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 12 Octobre 2003 à 00:00

Le monde des télécoms se retrouve à Genève

Les opérateurs et équipementiers mondiaux des télécommunications se retrouvent à partir de dimanche pour le salon Télécom 2003 de Genève dans un contexte financier largement assaini, mais les idées rentables, capables de relancer l'industrie font défaut.

"La façon dont cette industrie est en passe de se rétablir est impressionante mais ce qui apparaît maintenant derrière l'amélioration des comptes c'est le ralentissement très net du secteur", relève Yves Gassot, directeur général de l'institut d'études Idate. Télécom 2003, qui se tient du 12 au 17 octobre, accueillera quelque 900 exposants, soit 20% de moins que lors de la précédente édition.

L'édition 1999 s'était déroulée quatre ans plus tôt en pleine bulle internet et dans une ambiance euphorique. Cette année, quelques grands acteurs, majoritairement européens, seront absents comme Nokia, Alcatel, Ericsson, ou France Télécom. "Pour l'Europe et les Etats-Unis, on est frappé par le fait que la croissance n'est plus là. L'encéphalogramme est plat aux Etats-Unis et en Europe, on est passé d'une croissance à deux chiffres en 2001 à +6/7% en 2002 et l'on attend environ +3% en 2003", relève M. Gassot.

Pourtant, la croissance en volume des équipements (portables, lignes haut débit) se poursuit et les usages se développent mais les recettes associées ne suivent pas sur les grands marchés que sont l'Europe et les Etats-Unis. "Le fixe est touché par la substitution de l'e-mail au fax, par le haut débit qui supprime des minutes de communication et surtout par la substitution du fixe par le mobile", explique le directeur général de l'Idate. "Sur le mobile, la progression est moins importante car le marché atteint la maturité dans les pays développés.

Reste le haut débit, qui connaît une forte croissance importante mais avec des tarifs qui baissent", ajoute t-il. A ce ralentissement, s'ajoute une multiplication du nombre d'acteurs avec en particulier la montée en puissance de l'Asie tant parmi les opérateurs que parmi les équipementiers. "La présence de l'Asie sera la plus forte jamais enregistrée. Le Japon et la Corée sont en pointe pour la téléphonie mobile de troisième génération, pour les services de télévision et de vidéo en ligne", relève Tim Kelly, directeur de la stratégie à l'ITU.

Chez les équipementiers, de nouveaux venus apparaissent sur le marchéc comme les Chinois Huawei et ZTE, et viennent concurrencer les groupes américains et européens qui peinent à voir la fin de la contraction des marchés. Si les ventes de portables progressent à un rythme soutenu, les activités dépendant des commandes d'opérateurs restent déprimées. Dans ce contexte, "c'est un peu plus complexe d'imaginer les efforts et l'orientation pour retrouver un taux de croissance élevé, soit deux à trois fois plus important que le PIB mais c'est une perspective qui peut être tenue", estime Yves Gassot.

Pour le directeur général de l'Idate, les industriels peuvent trouver leur salut dans deux directions: améliorer l'ergonomie de l'internet mobile "car c'est encore d'assez mauvaise qualité et cela fonctionne mal" et accélérer "les partenariats avec ceux qui peuvent donner de la valeur aux réseaux -éditeurs de logiciels, musique, jeux vidéo".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution