Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 1 Novembre 2003 à 00:00

Le marché arabe de la télévision satellitaire payante est marginal

Le marché de la télévision satellitaire payante dans le monde arabe ne touche encore qu'une part infime de la population équipée de paraboles, qui se contente des chaînes gratuites émettant essentiellement à partir de l'Egypte, du Golfe et du Liban, selon une étude publiée jeudi.

Seuls 1,5% des foyers équipés pour recevoir les chaînes satellitaires sont abonnés à l'un des quatre bouquets payants, selon cette étude réalisée par l'Arab Advisors Group (AAG), cabinet de conseil spécialisé dans le domaine des télécommunications et des médias basé en Jordanie. La moitié des télévisions satellitaires arabes ne sont pas rentables, note Jaouad Abbassi, président de AAG, indiquant que, pour l'instant, le chiffre d'affaires dégagé par les abonnements des personnes ayant souscrit aux chaînes payantes ne dépasse pas 160 millions de dollars par an.

"Les chaînes satellitaires gratuites ont permis de faire bondir l'audimat parce qu'elles proposent une offre très diversifiée et que le prix de l'équipement a baissé, mais leur rentabilité est remise en question, surtout en ce qui concerne les chaînes d'information", a dit M. Abbassi, joint par téléphone de Dubaï. L'essentiel du marché de la télévision payante est pris par les bouquets de Showtime et d'Orbit, les bouquets ART et ADD se partageant le reste.

L'étude indique que c'est l'Afrique du Nord qui fournit le plus d'abonnés à ces réseaux, devant la péninsule Arabique et le Levant. Mais la majorité des annonceurs visent les téléspectateurs du Golfe
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution