Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 7 Novembre 2003 à 00:00

Alain delon est franck Riva sur France 2

Après le succès de "Fabio Montale" sur TF1, Alain Delon interprète à nouveau un flic, Frank Riva, dans la mini-série (3x9O minutes, premier épisode ce soir à 21h00) éponyme de France 2 dont trois nouveaux épisodes sont d'ores et déjà prévus.

Pour la star aux quelque 85 films, "une caméra est une caméra": "J'ai fait du cinéma pendant 46 ans, je peux faire un peu de télévision maintenant. J'aime le rythme de la télévision qui est en accord total avec ma nature et mon caractère", a-t-il dit lors de la présentation à la presse, ambitionnant de "faire le meilleur score d'audience fiction de la chaîne".

Il apporte densité et conviction à ce "drôle de flic", toujours un peu à la marge, qui revient à Paris vingt-cinq ans après un départ précipité. Infiltré à l'époque dans des réseaux de la "French connection", il a gardé ses réflexes, son métier, mais les temps ont changé. Choc de générations avec les jeunes flics comme Juliette (Elsa Kikoïne) qui manient l'ordinateur aussi bien que le pistolet, choc du passé qui ressurgit sous les traits de Catherine (Mireille Darc) qu'il avait quittée sans un adieu, de Xavier (Jacques Perrin), à la fois ami et ennemi, et de Madeleine (Nicole Calfan): "l'homme de nulle part" est un solitaire qui révèle des failles.

Delon laisse apparaître des fragilités dans ce personnage qui se retrouve soudainement père d'une fille de 25 ans et bientôt grand-père. Il joue aussi sur un registre nouveau, maniant l'humour autant que la nostalgie dans ce film qui se permet juste un clin d'oeil-hommage à Jean-Pierre Melville, avec une scène tournée dans la propriété où se déroulait la fin du "Cercle rouge".

Mireille Darc, qui n'avait pas joué avec Alain Delon depuis "L'homme pressé" d'Edouard Molinaro (1977), a confié que tourner avec celui qui partagea sa vie pendant 15 ans "n'est pas anodin". "C'est plus facile et en même temps cela remue beaucoup de choses. L'émotion est là. On est deux pudiques ensemble, on n'a pas besoin de se rassurer".

Vendetta Le couple mythique est reformé et fait croire à cette histoire de vendetta sur fond de narco-trafiquants, tricotée par Philippe Setbon pour Alain Delon, "mélange entre ce qu'il est dans la vie et ce qu'il est à l'écran", précise l'auteur. Il a créé un personnage original, contrairement à "Fabio Montale" qu'il avait adapté des romans de Jean-Claude Izzo. "Je ne joue pas, je vis mes rôles quels qu'ils soient et il y a dans chaque film une grande partie de moi-même", a déclaré la star, précisant à propos de "Frank Riva" qu'il était responsable "à 99%" de la distribution qui l'entoure.

Questionné sur ce rôle de "vieux flic", l'acteur a plaisanté: "J'excelle dans ce rôle de flic depuis de nombreuses années. Cela n'a pas l'air de déplaire aux spectateurs. Ils sont venus nombreux. C'est pour cela que je continue". Il est également "associé à la production" mais a précisé qu'il "avait passé l'âge de devenir producteur de télévision". "C'est un domaine que je ne connais pas.

Je me contente d'être au service du sujet et du metteur en scène", a-t-il dit. Le réalisateur Patrick Jamain ne l'a pas contredit: "Il est facile et a beaucoup d'humilité, contrairement à ce qu'on pense". "Frank Riva", au budget de 10,6 millions d'euros, est une coproduction de plusieurs chaînes européennes et est déjà pré-vendu en Italie. Le tournage des trois épisodes suivants est prévu au printemps 2004.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution