Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 25 Octobre 2003 à 00:00

La "guerre des feuilletons"

Le mois de jeûne musulman du ramadan, qui doit commencer dimanche ou lundi, est l'occasion d'une guerre féroce entre les feuilletons égyptiens, spécialement produits pour l'occasion et que se disputent les chaînes arabes.

"Cette année, la production de feuilletons a été abondante", affirme Al-Moursi Samir Sarhane, directeur de la commercialisation au département de production de la télévision publique égyptienne. Les studios de production du Caire tournent actuellement presque 24 heures sur 24 heures pour terminer à temps ces séries télévisées, où romances à l'eau de rose et feuilletons historiques dominent. Ces productions sont vendues aux différentes chaînes arabes à des prix variant entre 15.000 et 10.000 dollars l'épisode.

Un feuilleton compte en moyenne trente épisodes, un pour chaque jour du ramadan. Mais les télévisions palestiniennes, d'Irak et de Mauritanie recevront exceptionnellement certains feuilletons gratuitement, comme signe de solidarité, indique M. Sarhane. Les taux d'audience explosent pendant le mois de jeûne dans les pays arabes. Le feuilleton le plus recherché, cette année, est "La tante Nour", avec l'actrice vedette Nabila Ebeid, qui a été vendu à 22 chaînes arabes, selon M. Sarhane.

L'actrice voluptueuse y incarne une psychologue qui regagne l'Egypte après 25 ans passés en Occident, et y découvre les maux dont souffrent les jeunes. Autre série incontournable, cette saison "L'homme des destinées", dont le rôle principal est interprété par l'un des plus célèbres acteurs égyptiens, Nour el-Chérif et qui raconte l'histoire d'Amr Ibn el-Aas, compagnon du prophète Mohomet et conquérant arabe de l'Egypte au septième siècle après JC.

Le tournage n'a pas été sans épreuves pour l'acteur, qui a notamment été mordu par un serpent lors d'une scène où figurait le reptile. Quant à la blonde Yousra, qui avait fait pleurer dans les chaumières lors du dernier ramadan avec son feuilleton "Aina Qalbi" (Où est mon coeur) où elle incarnait une jeune veuve luttant à la fois pour élever ses enfants et pour faire face à la corruption, elle récidive avec "Malek rouhi" (le roi de mon coeur), où elle joue une femme d'affaires qui tombe amoureuse d'un homme plus jeune qu'elle.

La vedette Leila Eloui joue également le rôle d'une femme d'affaires, qui tombe amoureuse d'un directeur de banque marié, dans "Rêvons de demain". Les femmes prennent d'ailleurs "une place primordiale dans les feuilletons du ramadan cette année, dont beaucoup sont axés sur les causes féminines", estime Ola Chaféi, critique de cinéma. Les téléspectateurs auront le choix entre "La révolte du Harem", qui raconte l'histoire d'une famille de la campagne égyptienne où les femmes réclament leur droit à l'instruction, ou encore "Une question de principe" où Elham Chahine joue le rôle d'une jeune fille de Haute-Egypte qui se présente à des élections à la place de son père.

Ils pourront également s'instruire en suivant les épisodes du très sérieux "La femme dans l'islam", qui raconte l'histoire de femmes ayant joué un rôle important dans l'histoire islamique.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution