Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 1 Novembre 2003 à 00:00

Les éruptions solaires perturbent satellites et télécommunications

Les éruptions solaires, qui vont continuer d'affecter le champ magnétique de la Terre pendant les deux semaines à venir, peuvent perturber fortement les satellites, les télécommunications ainsi que les réseaux électriques de pays situés à des latitudes élevées, selon les experts.

La troisième plus puissante éruption solaire jamais observée, survenue mardi, a provoqué une tempête magnétique qui a atteint la Terre mercredi à 6H13 GMT. Une nouvelle éruption, mercredi, devrait atteindre l'atmosphère terrestre dans la nuit de jeudi à vendredi. Lors de l'éruption de mardi, le soleil a émis un jet massif de particules ionisées, c'est-à-dire porteuses d'une charge électrique, qui a atteint la Terre une dizaine d'heures avant le moment prévu par les spécialistes, selon l'administration américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA).

A la vitesse de plus de 2.000 km/seconde, ces particules n'ont mis que 19 heures pour parcourir les quelque 150 millions de km séparant le Soleil de la Terre. Les particules ionisées atteignant l'atmosphère terrestre mercredi ont créé des interférences dans le réseau électrique du nord des Etats-Unis et du Canada, selon la NOAA.

Les perturbations liées aux orages magnétiques peuvent également entraîner une dispersion du signal radio, avec risque de perdre des données. Ainsi, les fréquences utilisées pour la communication avec les avions voyageant à haute altitude près des pôles ont notamment été affectées par la dernière éruption solaire.

La plus puissante éruption de l'actuel cycle solaire, entamé en 1996, avait été observée en avril 2000, mais elle n'était pas dirigée vers la Terre. Dans la nuit du 12 au 13 mars 1989, une tempête solaire avait entraîné une variation brusque et importante du champ magnétique terrestre qui avait provoqué une panne générale d'électricité pendant plus de neuf heures au Québec.

Toutes les entreprises de transport d'électricité situées à des latitudes élevées sont vulnérables, comme celles de la Scandinavie, de l'Alaska et du nord de la Russie. "Mais Hydro-Québec l'est davantage parce que le Québec repose sur un immense bouclier de rocher qui empêche le courant de circuler dans la terre", celui-ci se cherche alors un passage via les lignes électriques, explique la société sur son site internet, précisant que des mesures correctives ont été prises depuis 1989.

Plus au sud, des perturbations du réseau électrique ne sont pas à craindre, mais "ça peut être un beau spectacle, s'il y a des aurores polaires", certaines ayant déjà été visibles dans le sud de la France par le passé, explique le directeur de la revue Ciel et espace, Alain Cirou. Les orages magnétiques ne présentent pas de danger pour la santé sur Terre car les particules ionisées sont absorbées par l'atmosphère ou déviées par le bouclier magnétique terrestre, même si leur trajectoire s'incurve à proximité des pôles.

Mais il en va autrement dans l'espace. Par précaution, l'équipage de la Station spatiale internationale a reçu l'ordre de séjourner à plusieurs reprises, mardi et mercredi, dans le module de service russe Zvezda très protégé contre les radiations. Les satellites en orbite autour de la Terre risquent également d'être victimes de court-circuits lorsqu'ils sont soumis à un bombardement de protons d'éruptions solaires. Pour éviter la panne générale, les opérateurs de satellites en mettent l'essentiel en veille, précise Alain Cirou. L'alerte est donnée lorsque des explosions solaires sont détectées par les télescopes.

Cette information arrive à la vitesse de la lumière qui met 8 minutes à nous parvenir depuis le Soleil, alors que les protons mettent plusieurs heures pour arriver et les autres particules du vent solaire un ou plusieurs jours.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution