Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 8 Novembre 2003 à 00:00

Le nouvel avatar de la télé-cruauté américaine

Une jolie blonde en bikini rouge se promène, songeuse, sur une plage au coucher du soleil.

Travelling sur les ventres mous de seize bonhommes alignés devant une piscine. "Est-ce qu'un type comme ça peut séduire une fille comme elle?" demande la voix off racoleuse. Des petits, des gros, des chauves à lunettes, des trop poilus: les "affreux" sélectionnés pour la nouvelle tranche de télé-réalité imaginée par la chaîne NBC vont devoir jouer de leur personnalité irrésistible, prévient encore la bande-annonce de l'émission "Average Joe" ("Un gars ordinaire").

Et la jeune femme, Melana, ancien prix de beauté du Midwest, se rappellera qu'il faut tourner sa langue sept fois dans sa bouche: l'inconsciente affirmait avant de rencontrer ses futurs prétendants que "le physique, ce n'est vraiment pas le plus important". Les téléspectateurs américains avaient plébiscité "Joe Millionnaire", sur la chaîne rivale Fox, où un groupe de jolies filles se disputaient les faveurs d'un beau gosse qu'elles pensaient -- à tort -- richissime. Le concept se voit ainsi renouvelé.

Il n'est plus question d'argent, mais de tester l'adage selon lequel "l'essentiel est invisible pour les yeux", comme disait le renard du Petit Prince. De nombreux Américains se sont identifiés au défi des "moches", si l'on en croit les résultats encourageants à l'audimat de la diffusion du premier épisode cette semaine. L'action démarre avec une présentation peu flatteuse des séducteurs. "Moi, je suis toujours le bon copain, pas le petit ami", se plaint Wally, agent immobilier de 27 ans. "Dans ma vie, j'ai couché avec un nombre très, très, très, très limité de personnes", avoue un autre, l'air penaud.
"Sont-ils voués à avoir le coeur brisé ?", relance le présentateur, cruel.

L'animatrice Kathy vient encourager les célibataires. "C'est vous, les vrais Américains. Vous avez peut-être quelques poignées d'amour, trop de poils (...), alors utilisez votre esprit, votre charme et montrez à l'Amérique que vous pouvez remporter la fille", conseille-t-elle au groupe, assimilant Melana à un trophée. Gros plan sur une colline dominant Palm Springs, en Californie. Melana attend ses princes charmants devant la luxueuse villa qui va servir de décor à leur rencontre.

Une limousine blanche s'approche. A son bord, un bellâtre aux boucles romantiques. Fausse joie, il est seulement là pour lui souhaiter une bonne soirée. "C'est dommage que vous ne puissiez pas rester", regrette-t-elle. Arrive alors un énorme car de tourisme, dont sortent, un à un, les laiderons. L'éclairage est glauque, leurs visages, pas maquillés, rougissent sous l'objectif. "Bienvenue, enchantée vraiment", répète la belle, qui les accueille à tour de rôle d'une bise ou d'une accolade.

Dépitée, elle s'accroche pour faire bonne figure. "J'ai l'impression que quelqu'un me fait une mauvaise blague", lâche-t-elle quand même entre deux présentations. "Elle est tout à fait mon genre", s'exclament plusieurs participants, à peine passée la porte d'entrée. "Je crois que je pourrais passer le reste de ma vie à ses côtés", s'aventure l'un, déjà amoureux. "Je n'ai pas été aussi stressé depuis l'époque où il fallait grimper à la corde en cours de gym", dit Brad, 26 ans, en rougissant.

Premier verre autour de la piscine, blagues bon enfant, rigolade. Fin du premier épisode, Melana élimine quatre prétendants. La voix off réapparaît, annonciatrice des drames à venir: rivalités, empoignades, éclats de rire et larmes.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution