Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 25 Novembre 2003 à 00:00

Time Warner cède Warner Music

L'homme d'affaires canadien Edgar Bronfman Jr fait son retour dans l'industrie du disque en prenant le contrôle avec un groupe d'investisseurs de la "major" Warner Music, que sa maison-mère Time Warner a décidé de lui céder pour 2,6 milliards de dollars en numéraire.

Warner Music a été vendu à "un groupe d'investisseurs emmené par Thomas Lee Partners, Lexa Partners d'Edgard Bronfman Jr, Bain Capital et Providence Equity Partners", selon un communiqué commun publié lundi matin à New York. Le producteur israélo-américain Haim Saban, célèbre en Europe pour avoir mis la main sur une partie des ruines du groupe allemand Kirch, ne fait plus partie du tour de table, alors qu'il était auparavant cité, a indiqué à l'AFP une porte-parole de Time Warner.

La transaction porte non seulement sur les activités d'enregistrement musical de Warner Music mais aussi d'éditions musicales Warner/Chappell. Le rachat ne semblait nullement une surprise pour les marchés. A 15h55 GMT, à la Bourse de New York, le titre de Time Warner gagnait 1,61% à 15,80 dollars. Le suspense a effectivement été largement éventé alors que le britannique EMI, sur les rangs depuis plusieurs semaines, a fini par jeter l'éponge. Dès jeudi soir EMI avait dû prendre acte du fait que Time Warner choisisse de privilégier l'offre de Bronfman Jr.

Il a continué d'y croire... jusqu'à lundi. "Nous avons conclu qu'il n'était plus possible de parvenir à un accord sur des termes qui pourraient être acceptables par les deux parties et qui seraient dans l'intérêt des actionnaires", a commenté le PDG de la major britannique, Eric Nicoli. EMI proposait une prise de contrôle partielle de Warner Music --enregistrement de musique, mais pas édition musicale-- pour plus d'un milliard et demi de dollars en numéraire.

L'offre concurrente du groupe d'investisseurs a pris l'avantage en offrant à Time Warner l'option sur les trois prochaines années de racheter une part de 15% dans Warner Music, une des cinq plus grandes maisons de disques du monde, ou de 19,9% sous "certaines conditions", qui ne sont pas précisées. Le nouveau groupe, qui conserve son nom originel Warner Music Group, va devenir "l'une des plus grosses maisons musicales indépendantes du monde", avec des labels comme Warner Bros, Atlantic Records, Elektra Records, tandis que Warner Chappell est l'une des plus grandes maisons d'édition musicale, avec un catalogue de plus d'un million d'artistes.

"Nous avons une grande foi dans son potentiel de croissance en tant que compagnie indépendante et dans les opportunités à long terme de l'industrie", a déclaré Edgar Bronfman Jr, 48 ans, cité dans le communiqué. L'homme, qui devrait diriger le nouveau groupe, remet ainsi les pieds dans son industrie de prédilection. Ancien patron de Seagram, Edgar Bronfman Jr avait cédé le groupe canadien chapeautant Universal à Vivendi en 2000. Lorsque l'empire de Jean-Marie Messier s'est effondré, le clan Bronfman a perdu des sommes énormes. Edgar Bronfman avait alors tenté de reprendre Vivendi Universal Entertainment (VUE) qui lui a échappé de peu en octobre, au profit du conglomérat américain General Electric (GE).

Mais l'investissement est risqué. Le rachat par ce groupe d'investisseurs, soumis à l'approbation des autorités de la concurrence, intervient alors que le secteur est largement déprimé par la concurrence du téléchargement gratuit sur internet et des volumes croissants de contrefaçons. Début novembre, le japonais Sony Music et BMG, filiale de l'allemand Bertelsmann, ont annoncé début novembre leur intention de fusionner, pour talonner le numéro un, Universal Music.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution