Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 1 Décembre 2003 à 00:00

Déprogrammation d' "A bout de forces" sur M6

Le nouvel avatar de la télé-réalité, "A bout de forces" de M6, a réalisé une audience tellement mauvaise mercredi soir, pour son premier numéro, que la chaîne a pris la décision rare d'y mettre fin.

"A bout de forces" n'a pas "rencontré le succès d'audience escompté", a annoncé le service de communication de M6. Aucun responsable de la chaîne ou de la société de production n'était joignable jeudi soir pour commenter cette décision. L'émission a rassemblé mercredi soir à 20H50 (en "prime time") 2,2 millions de téléspectateurs, soit une part d'audience de 9,2% auprès des 4 ans et plus, selon des chiffres Médiamétrie publiés par la chaîne. Cela représente une audience "largement en-dessous (- 31%) de la moyenne de la case" depuis la rentrée, qui se situe à 13,4%, selon la chaîne.

Présenté comme un jeu et non comme de la télé-réalité par la chaîne qui a lancé "Loft Story", précurseur de la déferlante "real TV", ce nouveau concept de la société Usual production (filiale du géant Endemol) était présenté par ses concepteurs comme se situant entre le "Bidgil" et "Fort Boyard". Sept épisodes ont déjà été tournés avec la présentatrice Nathalie Simon. Mercredi soir, le gagnant de "A bout de forces" a empoché 17.500 euros après être resté éveillé 44 heures et 50 minutes et avoir passé les différentes épreuves.

Dès avant sa mise à l'antenne, "A bout de forces", qui mettait en compétition 8 candidats devant se soumettre à divers défis après avoir passé 36 heures sans dormir, avait suscité une controverse avec la diffusion d'un reportage de deux journalistes de France 2. Ils avaient particulièrement épinglé un manque de suivi médical sur ce jeu où les concurrents étaient notamment amenés à se déplacer les yeux bandés sur une passerelle à 20 mètres du sol. A la société Usual production, on se contentait d'indiquer : "on va être amenés à revoir la copie et retravailler le programme". Endemol France, qui fournit 27 heures de programmes par semaine dont 15 à 20% de télé-réalité, est leader en ce domaine.

Il reste que les déprogrammations d'émissions au bout d'un seul numéro sont rares, même si c'est plus fréquent sur les chaînes commerciales. Bien que M6 récuse le terme de "télé-réalité", ce divertissement comportait des éléments de ce type avec des candidats enfermés dans un "cube" et empêchés de dormir sous l'oeil de caméras. Les téléspectateurs étaient également incités à appeler et à envoyer des SMS, tous types d'appels surtaxés.

Dès mercredi prochain, un téléfilm sera diffusé à cet horaire. Le 3 décembre, ce sera "Piège de feu" (déconseillé aux moins de 10 ans), suivi à 22H35 de "Docs de choc". Le 10 décembre, la chaîne mettra à l'antenne en "prime time" "Mariage interdit" (déconseillé aux moins de 10 ans) et le 17 décembre le téléfilm "Garde rapprochée".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution