Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 1 Décembre 2003 à 00:00

Free donne le coup d'envoi de la télévision via ADSL

L'opérateur de télécoms Free donnera le coup d'envoi lundi de la télévision via la ligne téléphonique, en France, permettant d'accéder à une vingtaine de chaînes pour le prix d'un abonnement à l'internet haut débit par ADSL.

Free devance France Télécom, qui lancera son offre à la mi-décembre à Lyon et au printemps 2004 à Paris, et l'opérateur LDCom qui a prévu de proposer des chaînes de télévision via la ligne téléphonique début 2004. Technologie connue pour véhiculer l'internet haut débit sur la ligne téléphonique, l'ADSL va désormais servir à la transmission du signal de télévision. L'ADSL permettra donc d'utiliser simultanément la ligne pour converser, surfer sur le web et regarder la télévision.

Pour le prix d'un abonnement (29,99 euros par mois) comprenant l'internet haut débit et une ligne téléphonique, l'opérateur offrira gratuitement à ses abonnés l'accès à une vingtaine de chaînes de télévision sur leur téléviseur. Parmi les chaînes accessibles gratuitement, figurent Euronews, L'Equipe TV, RTL9, MTV France, CNBC, AB1, Bloomberg, RFO Sat, Arte, France Télévisions... mais aucune du groupe TF1 ou Canal +.

Devant l'impossibilité de trouver un accord avec le groupe TF1, Free envisagerait de saisir le Conseil de la concurrence pour abus de position dominante. D'autres chaînes seront proposées moyennant paiement, le prix allant de 0,49 euro pour Paris Première à 12,99 euros par mois pour un bouquet de six chaînes de cinéma. "Nous continuons sur notre idée qui est d'enrichir nos services sans changer le prix. L'abonnement à 29,99 euros par mois nous permet de vivre", affirme Michael Boukobza, directeur général adjoint.

Pour son offre de télévision, Free a signé des accords de diffusion non exclusive basés sur la distribution gratuite des chaînes. "Nous souhaitons apporter un plus à nos clients et nous offrons parallèlement un vecteur de diffusion à des chaînes pour qui le coût de transport est souvent lourd", explique M. Boukobza. L'offre de l'opérateur est accessible, selon lui, à 30 millions de personnes, celles se situant dans les zones dégroupées, c'est-à-dire où il a déployé ses équipements dans les centraux de France Télécom. Il s'agit essentiellement des grandes agglomérations.

Dans un premier temps, elle concernera 100.000 abonnés chez Free. Pour l'accès aux chaînes de télévision, l'abonné n'aura qu'à connecter le câble péritel qui lui a été fourni d'un côté à son boîtier (la Freebox) et de l'autre à sa télévision. Free, qui se donne le rôle du trouble-fête dans le monde des télécoms, va être rapidement confronté à l'offensive de France Télécom, allié au bouquet de chaînes TPS (détenu à 66% par TF1 et 34% par M6).

A l'inverse de Free, l'opérateur historique prévoit de facturer un accès vidéo (accès ADSL vidéo et équipement relié au téléviseur) et le client devra choisir l'un des forfaits que commercialisera TPS. France Télécom indique qu'il est ouvert à des partenariats avec d'autres diffuseurs. "En termes de prix, l'offre sera comparable à celles des bouquets satellitaires", avait précisé France Télécom lors de la présentation du projet début septembre.

De son côté, LDCom lancera son offre début 2004 mais refuse d'en préciser les modalités, affirmant qu'il continue de négocier avec des éditeurs de contenus.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution