Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 29 Septembre 2000 à 00:00

Le Japon ne veut pas lancer de satellite européen

Le Japon a abandonné l'idée de lancer en 2001 sa nouvelle fusée H-2A avec un satellite européen en raison de problèmes techniques, ce qui représente un nouveau revers pour l'ambitieux programme spatial nippon, a-t-on appris de source gouvernementale.

L'Agence spatiale nationale japonaise (NASDA) avait prévu de lancer la fusée en février 2001 en portant le satellite de transmission de données ARTEMIS (Advanced Relay and Technology Mission Satellite) mis au point par l'Agence spatiale européenne. La NASDA avait donné son accord pour lancer gratuitement ce satellite en échange d'une utilisation en commun. Ce plan a été abandonné après la découverte en juillet d'un problème mécanique affectant une pompe de la fusée, qui nécessitera au moins une année de réparation, selon le quotidien Yomiuri Shimbun.

"Après étude de la situation, nous avons décidé de ne pas lancer le satellite européen", a indiqué un responsable de la NASDA, Osamu Takahashi. "Nous discuterons ensuite de l'éventualité de lancer d'autres satellites ou d'effectuer un tir à vide" pour un coût de 9 milliards de yens (95 millions d'euros), a-t-il ajouté. Ce revers de la H2-A, une fusée potentiellement très performantes, est un nouveau coup dur pour le programme spatial japonais, déjà affecté par la perte, en novembre 1999, d'une fusée H-2 et d'un satellite, le deuxième échec consécutif avec la disparition, en février 1998, d'un autre satellite de 36 millions de dollars.

Le 10 février 2000, le Japon a également perdu un satellite, Astro E, d'une valeur de 105 millions de dollars, en raison d'un problème sur la fusée M5 qui le transportait. Cette mauvaise série a été sanctionnée par la perte, en mai, d'un important contrat de 830 M USD avec le géant américain Hughes pour le lancement de satellites par les fusées H-2. L'incapacité actuelle des engins japonais fait notamment le bonheur de l'européen Arianespace, chargé de lancer la majorité des satellites nippons.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution