Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 11 Décembre 2003 à 00:00

Les pionniers de l'UMTS essuient les plâtres

La téléphonie mobile de troisième génération (UMTS), qui marque l'arrivée de la vidéo sur les combinés portables, accumule les déboires mais pas les clients, sept mois après son démarrage en Autriche, pays pionnier en Europe.

Cette technologie européenne doit transformer les téléphones portables en ordinateurs multimédias capables d'offrir de nouveaux services comme la vidéotéléphonie, l'accès à internet, ou le téléchargement de films, grâce à la communication à hauts débits. Le groupe Mobilkom, premier opérateur mobile en Autriche avec 3,1 millions de clients et 44% de part de marché, avait été l'un des premiers en Europe, aux côtés d'opérateurs italiens et britanniques, à annoncer à la mi-avril un lancement commercial de l'UMTS.

Mais à la veille des fêtes de Noël, son portail de services (news, météo, circulation routière, programmes de cinéma, clips vidéo, résultats sportifs, données financières...), ne compte que 1.500 clients dans le pays. Il est d'accès gratuit, les utilisateurs payant seulement l'acquisition de leur téléphone (799 euros tout de même), et les frais de communication, à partir de 50 centimes d'euro la minute, par exemple, pour le téléchargement d'un vidéoclip. "Les résultats ne sont pas à la hauteur de nos attentes", reconnaît Elisabeth Mattes, porte parole de Mobilkom.

Selon elle, même si la technologie n'est pas encore mûre, il est important d'être présent sur le marché. "Plus tôt nous offrons ces téléphones à nos clients, plus tôt nous apprenons de leur expérience", assure-t-elle. A l'usage, l'UMTS s'avère pour l'instant moins rapide que prévu, les services sont insuffisants, les téléphones laissent à désirer, admet Norbert Rohringer, chef de projet chez Mobilkom. Montrant le seul téléphone dont dispose actuellement Mobilkom, il soupire: "Il est affreux, trop grand.

Le déroulement des menus pas assez clair, les clients sont agacés par le manque d'autonomie des batteries. Et il chauffe au bout d'un quart d'heure". La démonstration vidéo est aussi décevante. Le modèle ne dispose pas de caméra intégrée pour la vidéotéléphonie. Les images sont petites, de mauvaise qualité, hâchées, longues à charger. Certains services ont des ratés: il faut par exemple s'y reprendre à deux fois pour visionner la bande annonce d'un film.

Le troisième opérateur mobile autrichien, One, veut lancer son service à hauts débits d'ici la fin décembre. "Mais nous ne le recommandons pas aux clients, tant qu'il n'y a pas d'appareils téléphoniques satisfaisants sur le marché", prévient Josef Mayer, un responsable du groupe. L'opérateur téléphonique "3", filiale du conglomérat de Hong Kong, Hutchison Whampoa, qui a lancé son offre UMTS début mai, peste contre les équipementiers en retard. "Nous attendions beaucoup des fêtes de Noël, mais notre partenaire Motorola ne nous a pas livré à temps", déplore Maritheres Paul, une porte-parole.

Cette défaillance tombe mal, alors que "3" vient de lancer une coûteuse campagne de publicité télévisée pour promouvoir l'UMTS. "L'intérêt des clients est là", souligne Mme Paul: déjà 15.000 abonnés, grâce à un portail de services et des appareils en avance qui permettent déjà la vidéotéléphonie. Mais des observateurs soulignent que le groupe brade, avec des portables à partir de 99 euros et 6 mois de téléphonie gratuite aux nouveaux abonnés. "L'offre d'appareils trop restreinte, va s'améliorer en 2004", assure Konrad Sveceny, analyste télécoms pour la Erste Bank.

De fait, "les débuts de la norme GSM (téléphonie mobile de première génération) ont été encore plus difficiles, et les clients ont fini par accrocher", affirme Oliver Judex, du magazine économique "trend". Selon lui, on pourrait assister au frémissement du marché de masse d'ici Noël 2004, ou 2005. En attendant, l'UMTS dispose d'un atout clé: plus efficace, il réduit considérablement les coûts de communication, même si les clients ne l'utilisent que pour téléphoner...
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution