Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 4 Octobre 2000 à 00:00

Internet, nouveau débouché audiovisuel ?

Vecteur de diffusion supplémentaire, l'internet offre un nouvel horizon aux producteurs et distributeurs de programmes de télévision, qui commencent tout juste à comprendre tout le profit qu'ils peuvent tirer du web.

Producteur omni-présent sur le marché de la télévision, Réservoir Prod, la société de Jean-Luc Delarue, a pris le virage du net il y a trois ans, a expliqué à l'AFP Florian Gazan, directeur artistique de Réservoir Net.

C'est sous sa propre ombrelle que la jeune filiale, née officiellement en février dernier, présente cette année ses contenus, au Mipcom, le marché international des programmes de télévision de Cannes (Alpes-Maritimes). De la sitcom aux magazines en passant par le dessin animé, Réservoir Net n'exclut aucun programme. Seule restriction : ne pas dupliquer tels quels sur le Net les émissions phares de la maison, comme "Ca se discute", même si "la pression est très forte", reconnaît Florian Gazan. En fait, "les gens veulent capitaliser sur des succès", des émissions à forte audience, ajoute-t-il.

Le directeur artistique de Réservoir Net envisage en revanche de créer "des programmes dérivés autour des émissions pour prolonger le débat". "Nous créons des programmes spécifiques pour internet", insiste Florian Gazan, qui anime le dimanche sur France 3 l'émission "3X + net". Une stratégie qui implique des formats particuliers, souvents courts (de quelques minutes), et oblige à plus d'interactivité. C'est dans la fiction décalée que Réservoir Net est la plus demandée. "In vitro", sitcom hebdomadaire de 7 minutes qui raconte l'épopée d'une équipe de scientifiques, a été vendu à la web télé "Clic Vision".

Réservoir Net n'exclut pas de diffuser plus tard cette sitcom, tournée en "qualité broadcast avec des vrais acteurs maquillés", pour une chaîne du câble ou du satellite, précise Florian Gazan. La société, qui emploie maintenant 25 personnes, prévoit un chiffre d'affaires de 25 millions de francs fin 2000, a indiqué à l'AFP son directeur général Philippe Perez, qui précise que la société vend à prix coutant avec une marge de seulement 5 à 10%.

Réservoir Net s'est fixé pour objectif de "gagner de l'argent" après deux exercices. "Pour l'instant on est dans une logique de prise de part de marché", a ajouté Florian Gazan.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution