Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 7 Octobre 2000 à 00:00

Alain Delon fait son retour sur TF1

Pour son retour à la télévision en 2001 sur TF1, après plus de dix ans d'absence, Alain Delon se glisse à nouveau dans la peau d'un ex-flic: celle de Fabio Montale, le justicier marginal aux prises avec le crime organisé créé par l'écrivain marseillais Jean-Claude Izzo. "Je ne vois pas qui, modestement, pourrait faire Fabio Montale", a commenté Delon, descendu en personne sur la Croisette pour présenter ce projet au Mipcom, le marché des professionnels de la télévision. En jean et chemise bleue, Alain Delon a confié avoir été séduit par le personnage de cet ancien flic gourmet et gauchiste avec qui il "partage l'amour des belles femmes, de la bonne chère et de la solitude". "J'ai participé à l'essor du polar français", a assuré l'acteur.

A l'image d'un Gérard Depardieu, qui a retrouvé les plateaux télé pour tourner Monte Cristo et Les Misérables sur TF1, l'acteur, qui a décidé de ne plus faire de cinéma, voulait incarner un "héros très fort", a expliqué le directeur des programmes de TF1 Guillaume de Vergès. Le projet de TF1 de lancer une série inspirée des polars de Jean-Claude Izzo, mort en janvier à 54 ans, est venu à point nommé. Delon est en revanche beaucoup moins prolixe sur la biographie non autorisée que Bernard Violet vient de lui consacrer. "C'est beaucoup de bruit pour rien", lâche-t-il. Pas question en tout cas pour l'acteur d'écrire sa propre histoire. "Je n'en suis pas à l'heure des bilans", a-t-il estimé.

Le premier tour de manivelle de la nouvelle série sera donné en janvier 2001 à Marseille, a précisé l'acteur. Pour les seconds rôles, rien n'a été défini, selon lui. S'il retrouve les plateaux de télévision après une longue absence, Alain Delon reste en terrain connu. C'est José Pinheiro, avec qui il a tourné "Parole de flic" et "Ne réveillez pas un flic qui dort", qui réalise la série de trois épisodes. Alain Delon a également imposé Philippe Setbon, scénariste qui a aussi travaillé sur "Parole de Flic".

Autrefois méprisée par les acteurs de cinéma, la télévision montre une nouvelle fois qu'elle a su trouver, à leurs yeux, ses lettres de noblesse. "Il faut vivre dans son époque. Le troisième millénaire, ce sera celui de la télévision", estime Delon. Il reconnaît qu'"il est difficile de faire sortir les gens de chez eux quand il y a tant de choses à la télévision". Sa dernière prestation pour le petit écran remonte à 1988, aux côtés d'Edwige Feuillère, pour un téléfilm qui n'est pas resté dans les annales et s'appelait paradoxalement "Cinéma". Tout en confirmant qu'il ne veut plus faire de cinéma, Alain Delon a laissé une porte ouverte. "Je confirme que je ne veux plus faire de cinéma, sauf si Luc Besson me propose un projet".

Quant à la série tirée des romans de Jean-Claude Izzo ("Total Kheops", "Chourmo", "Solea", édités dans la collection Série noire de Gallimard), Alain Delon n'exclut pas une suite. "Peut-être que le public en redemandera", dit-il. Produit par TF1 et GMT Production, la série pourrait également intéresser la RAI, la télévision italienne.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution