Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 22 Octobre 2000 à 00:00

L'an 2000 sourit à France 2...

L'an 2000 s'annonce comme une année faste pour France 2 avec un redressement spectaculaire des comptes de la chaîne publique qui donne un coup de fouet à ses ambitions.

La Deux avait achevé son exercice 1999 sur des pertes de 249,8 millions de francs. Elle s'attend cette année à un résultat d'exploitation positif de plus de 100 millions de francs, quatre fois supérieur aux prévisions de son Conseil d'administration (28 millions de francs), selon les chiffres présentés mercredi.

Tous les voyants seront au vert, a assuré en substance Christopher Baldelli, directeur général délégué à la gestion. "Pour la première fois depuis 1997, les perspectives pour la fin de l'année sont positives tant pour le résultat budgétaire que pour le résultat d'exploitation et le résultat net" qui s'annonce supérieur au 6,8 millions de francs prévus, s'est-il félicité lors d'un point de presse. Comme ses concurrentes, France 2 a bénéficié de l'embellie du marché publicitaire.

De janvier à août, les recettes commerciales, provenant pour l'essentiel de la publicité et des parrainages, ont été supérieures de 150 millions de francs aux objectifs. France 2 a ainsi négocié sans casse la réduction du volume de la publicité sur les chaînes publiques. Les deux minutes horaires amputées se traduisent par une chute de 23% du volume diffusable mais représenteront moins de 5% de pertes en chiffre d'affaires par rapport à 1999, a précisé Christopher Baldelli. La chaîne bénéficie par ailleurs d'une audience stable avec 22,2% de parts de marché de janvier à septembre 2000, en dépit du nouveau panel de Médiamétrie, défavorable aux chaînes généralistes.

Pour la même période, ont noté ses dirigeants, TF1 a accusé un recul de 1,6 point à 33,4% et M6 de 1 point à 12,7% tandis que France 3 progressait de 0,2 point à 16,6%. Contrairement aussi à l'exercice 1999, grevé par la couverture de la guerre au Kosovo, l'exercice 2000 devrait échapper aux éléments exceptionnels. Il n'y aura "aucune mauvaise surprise", a martelé Christopher Baldelli. Forte de ces bonnes perspectives, la chaîne a entamé au mois de septembre le "dégel" de 46 millions de francs consacrés depuis à l'achat de nouveaux programmes et à des investissements techniques. Ils avaient été bloqués au début de l'année de "peur" de voir survenir de nouveaux déficits, a expliqué Michèle Cotta, directrice générale.

L'assainissement de sa situation financière va également permettre à France 2, qui revendique la deuxième place derrière TF1 sur internet parmi les sites médias, d'investir plus massivement dans l'interactivité. La chaîne s'apprête à lancer de nouveaux sites internet fin 2000 ou début 2001 et envisage le développement d'une "plate-forme numérique commune" pour élaborer ses sites web et WAP et les services interactifs de la future télévision numérique hertzienne.

Du côté de la programmation, Michèle Cotta a noté des succès comme celui "que personne n'attendait" des jeux Olympiques et les premières parties de soirée où France 2 a été en tête à douze reprises en septembre et octobre. Michèle Cotta a en revanche concédé "quelques points faibles" notamment sur "l'access prime-time", avant le JT de 20 heures, où Julie Snyder tarde à trouver son public. France 2, a-t-elle confié, réfléchit aussi à une nouvelle forme de jeu qui ne reposera "ni sur l'argent ni sur l'élimination mortelle", pour affronter la concurrence de Big Brother et Survivor.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution