Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 24 Octobre 2000 à 00:00

L'internet en avion, c'est presque pour demain

L'internet en avion c'est presque pour demain, affirment les spécialistes de l'aéronautique, qui s'affairent à multiplier les possibilités offertes par les petits terminaux vidéo déjà disponibles dans la plupart des classes affaires des jets modernes.

Au 10ème Salon international des technologies du futur (SITEF) de Toulouse, Airbus industrie a ainsi exposé une maquette grandeur nature de la future cabine de son quadriréacteur A340. On y trouve non seulement la vidéo à la demande, mais aussi des jeux, des chaînes de télévision par satellite, disponibles sans doute dès 2001-2002, et une fiche de connexion pour micro-ordinateur.

"Elle permettra d'ici deux à trois ans de se connecter à l'internet via des constellations de satellites pour envoyer du courrier électronique ou avoir accès, moyennant finances, à toutes les ressources du Web", assure Claude Terrazzoni, conseiller du président d'Airbus Noël Forgeard.

Face à ce projet baptisé AFIS (Airbus In-flight Information Services), le grand rival américain de l'avionneur européen travaille sur un système similaire nommé "Connexion by Boeing". Les deux géants de l'aéronautique sont en négociation avec les compagnies aériennes pour leur proposer ces systèmes développés avec les plus grands groupes d'électronique et d'équipements aéronautiques et avec le concours des grands diffuseurs de programmes.

Boeing a ainsi annoncé des protocoles d'accord avec Mitsubishi, Loral, CNN Inflight Services, Matsushita. Airbus travaille aussi avec Matsushita et est très engagé avec l'Américain Rockwell Collins pour le volet bureautique (e-mail, Internet), tandis que le Français Thomson-Sextant s'est aussi lancé dans la bataille.

Boeing estime que la mise en place du système débutera en 2001 et qu'il sera rapidement opérationnel. Le coût des connexions pour un passager sera du niveau de celui des téléphones cellulaires. Chez Airbus, on estime avancer au même rythme que Boeing, mais on fait la distinction entre ce qui est du domaine de la vidéo ou toute information pouvant circuler au sein de l'avion, pour lequel l'explosion des services est déjà prête, et les connexions avec les services au sol qui supposent encore un développement des relais satellites.

L'âge du film imposé sur un écran central est déjà révolu, du moins en première et en classe affaires avec les terminaux individuels. Les perfectionnements ont déjà commencé: libre choix dans une sélection de films, possibilité d'interrompre la diffusion comme sur un magnétoscope pour se dégourdir les jambes ou satisfaire tout autre besoin.

Grâce à des serveurs informatiques embarqués, Airbus offre déjà ces services sur ses derniers avions livrés à Air Canada et USAir. Chez Lan Chile, le constructeur européen commence à expérimenter une panoplie complète de services incluant des jeux vidéo et un intranet donnant des informations sur le vol, le catalogue des produits "duty free" ou le menu. D'ici à un an, les commandes de produits "duty free", les choix de menu pourront être effectués sur ces terminaux, et plusieurs chaînes de télévision par satellites seront diffusées.

Entre 2003 et 2005, si sont mises en service les constellations satellites permettant les communications à haut débit, ce devrait être l'apothéose: télévision numérique en direct, accès à l'Internet, courrier électronique, commerce en ligne pour les passagers disposant d'un ordinateur portable. A condition toutefois que la demande soit au rendez-vous. Les responsables du projet chez Airbus se déclarent confiants et ne craignent pas que le renouvellement du fiasco des téléphones embarqués
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution