Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Dimanche 19 Décembre 2004 à 00:00

Le raz-de-marée de la télé se poursuit

Pour la onzième année consécutive, le Comité marketing international de la régie publicitaire IP (RTL Group) publie ce que certains qualifient un peu pompeusement de bible de la télévision mondiale...

Une mine d'informations, en tout cas, que ce «Television 2004 - International key facts» présenté hier à Bruxelles. Sur près de 500 pages, le rapport passe en revue les marchés télés de 37 pays (Europe, Japon et Etats-Unis), représentant plus d'1 milliard de téléspectateurs et pas moins de 900 chaînes de télévision! Dans ce gigantesque panorama, construit sur la base des statistiques de l'année 2003, les responsables d'IP pointent quelques évolutions marquantes. Sur le plan technique, tout d'abord, le marché européen devient de plus en plus hétérogène.

Longtemps dominée par le câble (où la Belgique, pionnière, fait figure de leader) et le terrestre hertzien, la distribution TV se diversifie avec la montée en puissance du satellite (Autriche en tête). Autre phénomène: l'abandon progressif de la télé analogique au profit de la télé digitale, mode de diffusion qui s'accompagne d'une explosion de l'offre de chaînes. Les disparités sont très fortes entre pays. La Belgique, par exemple, était toujours en 2003 dans la queue du peloton en matière de pénétration de la TV digitale (en compagnie des pays d'Europe de l'Est). Mais, depuis lors, les choses semblent avoir quelque peu bougé (Telenet, Be tv,...).

A l'opposé, près de 50pc des foyers britanniques sont touchés par la TV digitale sous l'effet du lancement de BSkyB à la fin des années 1990. Outre-Atlantique, le taux de digitalisation a atteint 42pc (contre 13pc pour l'Europe). En matière de consommation télévisée, l'édition 2004 du rapport IP révèle une nouvelle progression du temps passé devant le petit écran. L'an dernier, un Européen a passé en moyenne 217 minutes par jour à regarder la télé, contre 196 minutes au milieu des années 1990. Son homologue américain est assez loin devant avec près de 5 heures par jour! En Belgique, la disparité entre le Nord et le Sud reste d'actualité: 216 minutes pour les francophones (statu quo depuis 2001) et 164 pour les Flamands (contre 170 en 2002). Que regardons-nous le plus à la télévision? Fictions, films, divertissement et télé-réalité, sport,... Mais encore? Les séries préférées à l'échelon occidental sont «Urgences» (pour la 4e année consécutive!), «Rex» et «Les experts».

Chaque marché tend à privilégier des séries dites nationales (de l'ordre de 70pc de la programmation, mais 90pc en Flandre!). En matière de films, 70pc de la diffusion concernent des blockbusters américains (80pc en Communauté française...). Pour l'anecdote, on notera que chaque apparition de Julia Roberts affole l'audimat («Erin Brockovich» et «Pretty woman» ont cartonné sur toutes les chaînes de télé). Dans le registre du divertissement, le jeu «Qui veut gagner des millions?» continue à faire des ravages, accédant au titre de format global. Le format a été décliné dans plus de 100 pays depuis sa création en 1998. Les programmes de télé-réalité, s'ils sont moins présents dans les «top 20», font toujours recette.

Dernières anecdotes: la finale de «Pop Idol» a été suivie, chez nos voisins hollandais, par 4 millions de téléspectateurs... Lesquels Hollandais étaient aussi 3 millions pour suivre la finale mondiale de fléchettes! © La Libre Belgique 2004
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public