Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 26 Octobre 2000 à 00:00

L'affaire Méry sur France 3

La diffusion, ce soir jeudi sur France 3 à 23h30, d'une bonne partie de la cassette des confessions posthumes de Jean-Claude Méry, offrira un lancement en fanfare au nouveau magazine d'enquête "Pièces à conviction".

"Nous ne pouvions pas manquer l'occasion de parler d'une pièce à conviction qui provoque en ce moment un débat national, ni l'opportunité de faire une entreprise de clarification", a déclaré à l'AFP Hervé Brusini, directeur de la rédaction de France 3.

L'affaire Méry va offrir un lancement médiatique inespéré au nouveau magazine d'enquête mensuel de France 3, qui n'en attendait pas tant, même s'il s'était porté d'office sur un sujet de l'actualité judiciaire. "Pièces à conviction", diffusée jeudi à 23H30, devait en effet être lancée avec une enquête sur Patrick Dils, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de deux enfants, et qui réclame la révision de son procès. Le sujet sera finalement diffusé le 9 novembre.

"Compte tenu de l'actualité de l'affaire, nous n'avons pas voulu attendre un mois, malgré le format mensuel de l'émission", précise Pascal Richard, rédacteur en chef du magazine. Si le hasard a voulu que les deux premiers thèmes abordés soient du domaine judiciaire, M. Brusini précise que l'émission abordera tous types de sujets. "L'objectif est de traiter de thèmes qui font débat. Nous pourrons aussi bien nous intéresser à des sujets judiciaires que scientifiques, politiques ou économiques. L'essentiel est qu'il y ait matière à enquête, c'est-à-dire que l'on puisse faire le b.a ba de notre métier de journalistes", déclare-t-il.

Le nouveau magazine n'aura pas d'équipes propres mais "bénéficiera du vivier potentiel des 1.200 journalistes de la rédaction de la chaîne", selon ce spécialiste des investigations. Le sujet "Dils" a ainsi été réalisé grâce à France 3 Nancy "qui travaille depuis un an sur le sujet", précise-t-il. "C'est vrai que faire une émission d'enquête mensuelle et monothématique de 60 minutes c'est une gageure", déclare-t-il. En cas de "gros coup", comme pour l'affaire Méry, plusieurs équipes pourront être mobilisées. Ainsi, sept reporters de France 3 ont travaillé autour de la cassette pour réaliser les neuf reportages de la soirée.

"Je crois également beaucoup dans la politique de partenariats. Je compte m'appuyer sur les compétences internes de la maison, mais aussi sur des aides extérieures", souligne Hervé Brusini. Le Monde, qui a le premier dévoilé une grosse partie du contenu des confessions posthumes de Jean-Claude Méry, est ainsi partenaire de France 3 sur le sujet. "J'espère également pouvoir mettre sur pieds des échanges avec les différentes chaînes de télévision publique européennes. Beaucoup d'enquêtes sont internationales et nous devons impliquer le plus possible ceux qui ont la meilleure connaissance des sujets", note M. Brusini.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution