Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 20 Novembre 2000 à 00:00

iTélévision passe à "l'âge adulte"

Portée sur les fonts baptismaux par Pierre Lescure il y a un an, la chaîne iTélévision tente de s'imposer sur le marché de l'information continue, qui reste dominé par les grandes chaînes internationales et la doyenne française LCI.

Si la chaîne du groupe Canal+ a clairement choisi de s'ancrer en France, en privilégiant le direct et les régions sans chercher à rivaliser avec ses concurrentes étrangères, le pari reste néanmoins difficile. Pour Christian Dutoit, directeur général d'iTélévision, les promesses ont cependant été tenues. "On a simplement apporté la preuve que l'on pouvait couvrir la France, que l'on pouvait le faire avec des journalistes jeunes et talentueux, avec des moyens modernes, en faisant moins de prêchi-prêcha et de bavardage et plus de reportages et d'images", a-t-il confié dans un entretien à l'AFP.

Agacé qu'on lui rappelle les couacs du démarrage, Christian Dutoit reconnaît toutefois un certain manque de préparation à l'allumage. "J'avoue humblement qu'on aurait du retarder le démarrage d'un mois. Je ne pouvais pas prévoir qu'il y aurait une tempête et que l'on aurait du mal à faire fonctionner les 29 VS (des véhicules de reportages équipés et dotés d'une antenne parabolique) qui n'étaient pas tout à fait au point.

Donc au premier coup de vent, l'antenne était déréglée et ne pointait pas automatiquement sur le satellite. On a démarré l'antenne avec la moitié du potentiel en panne". Aujourd'hui, les véhicules - des prototypes à 1,5 MF - fonctionnent et la chaîne estime être devenue "une chaîne adulte", avec toujours le même credo: "aller le plus vite possible et être le plus complet possible".

Si la chaîne a gagné en visibilité, avec près de 3 millions de foyers potentiels qui la reçoivent désormais, iTélévision doit encore gagner ses galons de respectabilité. Raillée pour son amateurisme, la chaîne plaide la jeunesse. "Il ne faut pas oublier que LCI a six ans d'existence derrière elle", rappelle Christian Dutoit.

Composée d'une rédaction jeune - avec une moyenne d'âge de 26 ans parmi les journalistes -, tout juste sortie des écoles, la chaîne demande à ses équipes d'être des "hommes-orchestres". "C'est le journalisme télévisé du 3ème millénaire. Un journalisme complet. Le journaliste est auteur seul, intégralement, de l'oeuvre qu'il produit", résume Christian Dutoit. Selon lui, moins de 20% des journalistes sont partis. "C'est un turn-over habituel", dit-il. Les 70 JRI (journalistes reporters d'images) ou JRI assistants devront en tout cas faire preuve d'adaptation, puisque le prochain projet de la rédaction est d'utiliser des motos de transmission et des motos de reportage pour gagner en rapidité et capacité d'intervention.

Au delà des innovations techniques, la chaîne, qui se promettait de refléter "la France exacte" en puisant l'information sur le terrain régional, peaufine sa grille de programmes et prévoit d'y introduire davantage de magazines en 2001. Au menu, notamment, un magazine de week-end avec une star de la vie politique et un magazine de culture et de divertissement.

Bien qu'elle dispose, avec un budget annuel de 200 MF, de moyens financiers inférieurs à ceux de LCI (287 MF en 2000), la chaîne iTélévision ne baisse pas les bras. Christian Dutoit reste optimiste: "J'entends bien rivaliser avec LCI et j'entends bien les battre".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution