Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 11 Août 2000 à 00:00

Les régies publicitaires TV, des escrocs ?

Les régies publicitaires réunies au sein du syndicat national de la publicité télévisée (SNPTV) "s'insurgent catégoriquement contre les allégations d'escroquerie" à leur encontre.

Le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) suspecte ces régies d'avoir surfacturé les spots de leurs annonceurs et a ouvert en avril dernier une information judiciaire contre X pour escroquerie. Les régies soulignent qu'elles "agissent dans le cadre de la loi Sapin en publiant et communiquant plusieurs semaines avant aux professionnels concernés - annonceurs, agences de publicité, agences médias et centrales d'achats - les conditions générales de ventes et les tarifs des écrans publicitaires en toute transparence".

Le SNPTV regroupe TF1 Publicité, France Télévision Publicité, M6 Publicité, Canal+ Régie, Europe Régies Télévision et IP Télévision, représentant plus de 75 télévisions hertziennes ou diffusées sur le câble et le satellite. Selon le Canard Enchaîné daté de mercredi, une société d'audit spécialisée, Vérimédia, aurait détecté à la demande d'une douzaine de clients des régies des "surfacturations variant entre 4% et 13% des sommes dues" pour la diffusion de leurs spots.

Ces clients estiment que "les chaînes facturent l'annonceur au prix de l'horaire théorique de passage de son spot publicitaire, et non à celui de sa réelle diffusion". Or, selon elles, "dans 30% des cas, la pub n'est pas programmée à l'heure prévue", rapporte le Canard Enchaîné.

Ces allégations sont contestées par le SNPTV qui rappelle que "la publicité à la télévision ne se commercialise jamais à un horaire précis mais à l'intérieur d'un contexte programme qui lui seul détermine une audience". Il souligne en outre que la télévision "est le seul média dont l'audience des insertions publicitaires est connue distinctement de celle des programmes, minute par minute, dès le lendemain 9 heures".

Vérimédia, qui avait porté l'affaire devant le Conseil de la concurrence, avait été déboutée en octobre dernier.

‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution