Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 23 Novembre 2000 à 00:00

Jean-Marie Messier tente de séduire

Le PDG de Vivendi, Jean-Marie Messier, a fait vibré la corde sensible lors d'une réunion fleuve de près de trois heures, pour tenter de rassurer les salariés de Canal+ et de les convaincre du bien-fondé de la fusion annoncée de la chaîne cryptée avec Vivendi et le canadien Seagram.

Cette "réunion d'information", prévue de longue date et réservée au personnel, avait lieu au siège de Canal+ à Paris. Aucune information officielle ne filtrait mercredi soir, mais les employés de la chaîne ont largement commenté leur première rencontre avec le futur PDG de Vivendi Universal.

A peu près tous s'accordaient sur l'"ambiance bon enfant" de la réunion, au cours de laquelle "les questions ont fusé de toutes parts", mais notaient aussi "un climat de méfiance" et restaient partagés sur la réussite de l'entreprise de séduction de M. Messier. "Il a surtout cherché à rassurer en disant, en gros, que nous n'avions aucun souci à nous faire sur rien", a ironisé une employée.

Les principales interrogations tournaient autour de l'avenir de la chaîne et de son personnel au sein du futur géant de la communication. "Il a assuré qu'il n'y aurait ni licenciements ni plan social à Canal+ après la fusion", a-t-elle ajouté. "En revanche, il a précisé qu'il y aurait des possibilités de mobilité au sein de Vivendi Universal." "Il a également dit qu'il faudrait faire des économies d'échelles à hauteur de 1% du chiffre d'affaires de Vivendi Universal, mais que ces économies se feraient aux Etats-Unis", a déclaré Gérard Chollet, délégué général de la CFDT à Canal+, qui a regretté "de ne rien avoir appris de plus mercredi soir".

M. Messier semblait bien décidé à séduire les 300 ou 350 employés de la chaîne qui s'étaient rassemblés dans trois studios (la réunion était également retransmise sur le canal interne) et n'a pas ménagé petites phrases et appels du pied, n'hésitant pas à jouer sur l'émotion. Reprenant au vol une phrase de Pierre Lescure, le PDG de Canal+, également présent, il a ainsi déclaré : "Il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour, et si je suis devant vous, c'est pour montrer à quel point j'ai confiance dans l'équipe.

Il ne faut pas croire les journaux et les rumeurs." Plusieurs participants ont même noté "la voix blanche" et "les yeux très humides" du PDG de Vivendi au début de la réunion. "Je n'arrive pas à cacher mes sentiments", a-t-il déclaré. Un employé trouvait néanmoins que "les trémolos dans la voix sonnaient un peu faux, surtout pour quelqu'un qui va prendre la tête du deuxième groupe de communication mondial". Le sort de Pierre Lescure, dont les rumeurs d'éviction ont fait les choux gras de la presse au long des derniers mois, a également été au centre des questions.

M. Messier a réaffirmé qu'il n'était pas question que le PDG de Canal+ parte et a assuré qu'il n'y aurait pas d'arrivée de gens de Vivendi. Alain De Greef, directeur des programmes de la chaîne et donné partant après l'échec de la nouvelle formule de "Nulle part ailleurs", a pris le micro brièvement pour assurer que "ça l'amusait encore de continuer".

"Quoi qu'il arrive après la fusion", a résumé un employé, "il y a maintenant des centaines de témoins aux promesses de Jean-Marie Messier. C'est déjà ça".

La fusion entre Vivendi, Canal+ et Seagram est entrée dans sa phase finale et devrait s'achever, sous réserve de l'accord du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), avec les assemblées générales des actionnaires. Celles de Vivendi et Seagram sont prévues le 5 décembre, celle de Canal+ le 8 décembre.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution