Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 5 Décembre 2000 à 00:00

Le couperet est tombé sur "Les grosses têtes" de RTL

Après la sévère baisse d'audience générale de RTL, le couperet est tombé sur "Les grosses têtes", émission emblématique de la radio passée de 2,8 millions d'auditeurs en moyenne à 2,2 millions après le départ de Philippe Bouvard.

La décision "prise en commun" par la direction de RTL et l'animateur Christophe Dechavanne d'arrêter les "Grosses têtes" à la fin de l'année a été annoncée en direct dans le journal de la mi-journée mardi. Elle s'inscrit dans un contexte plus général de remodelage de la grille des programmes, selon des sources internes à la radio.

Olivier Mazerolle, directeur général adjoint, a été chargé d'une mission d'un mois sur les programmes, bien que son terrain d'exercice habituel soit l'information. Ce n'est pas "le style de RTL de s'inscrire dans des durées courtes", a reconnu le directeur général Stéphane Duhamel. Mais il n'a fallu que trois mois aux dirigeants de la première radio de France pour constater que "la mayonnaise ne prenait pas", selon l'expression de Christophe Dechavanne. "Le juge de paix, ce sont les auditeurs et ils nous ont fait savoir que le changement leur posait problème", a admis Stéphane Duhamel, assurant qu'il ne s'agissait pas "d'une décision marketing". Il a parlé d'une désaffection de l'auditoire, du "domaine de l'affectif et de l'irrationnel (...), sensiblement plus forte que ce qu'on pouvait imaginer". Il l'a attribuée à une "déstabilisation après 23 ans" d'émission mais aussi "au dégât d'une polémique" (ndlr: avec Philippe Bouvard) qui "a rendu la vie future des "Grosses têtes" impossible".

"Les grosses têtes", émission quotidienne d'humour et de divertissement emblématique de RTL, avait été portée par Philippe Bouvard pendant près de 24 ans et pour le public, il en était demeuré "la seule incarnation". Le contrat de Philippe Bouvard, 70 ans, n'avait pas été reconduit en juin dernier et celui-ci s'en était amèrement plaint, tenant des propos peu amènes à l'égard de la direction. Stéphane Duhamel a lâché mardi au cours d'une conférence de presse commune avec Christophe Dechavanne: "Je ne suis pas un gougnafier et Philippe Bouvard n'a pas été viré comme un malpropre".

Au départ de Philippe Bouvard, passé depuis à la concurrence sur Europe 1, "Les grosses têtes" détenaient la plus forte part d'audience de toutes les radios (environ 25%) avec une moyenne de 2,8 millions d'auditeurs. Après ce départ, l'audience était tombée à 2,2 millions dans un contexte de "plongeon" général de l'audience sur la période septembre-octobre 2000: 15,1% d'audience pour RTL (contre 17,2% en septembre-octobre 1999) selon Médiamétrie. Christophe Dechavanne reste à RTL et reprendra une émission "probablement quotidienne dans les mois qui viennent".

Le titre des "Grosses têtes" était resté le même mais l'animateur avait changé les invités et rajouté un dialogue en direct, changement d'habitude qui, selon lui, "a accéléré l'érosion" de l'émission. "Je n'ai pas tué le vieux et je ne considère pas qu'il nous a tués", a-t-il dit à propos de Philippe Bouvard. Stéphane Duhamel s'est défendu d'avoir voulu faire du "jeunisme" sur RTL avec le départ notamment de Philippe Bouvard et de Fabrice. "Nous avons seulement dit que RTL voulait rajeunir son audience, pas que les auditeurs de plus de 50 ans n'étaient plus les bienvenus", a-t-il tenu à préciser. Pour le moment, les dirigeants de RTL cherchent un remplaçant pour animer la tranche 16H00-18H00 à partir de janvier. Les noms de Patrick Sébastien et Jean-Pierre Foucault circulaient mardi...
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution