Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 1 Janvier 2001 à 00:00

La Cinquième se prépare au numérique hertzien

Sous la houlette de Jean-Pierre Cottet, ancien directeur de France 2, la chaîne La Cinquième amorce le virage du numérique hertzien prévu en 2002, en concoctant dès maintenant une grille des programmes 24 heures sur 24.

Cantonnée jusqu'ici sur un demi-réseau analogique, la chaîne, manquant de visibilité, était condamnée à se priver d'une partie du public, notamment de ceux qui ne regardent la télévision qu'après 19h00. L'audience moyenne de la chaîne se situe entre 3,5 et 4 points. Aujourd'hui, La Cinquième, déjà diffusée par satellite en numérique sur CanalSatellite, en clair, et TPS ,en crypté, entre 19h00 et minuit, depuis 1998, prépare sa mue, avec une programmation 24 heures sur 24, dans la perspective du numérique hertzien.

"Le surcoût lié à la programmation 24h/24 est estimé à 40 millions de francs pour 2001, somme à trouver dans l'enveloppe budgétaire de la chaîne (870 MF)", a déclaré Jean-Pierre Cottet. En 2002, date à laquelle La Cinquième espère avoir un canal entier en numérique hertzien, "le surcoût se chiffrera entre 100 et 150 MF".

Sans renier les "missions" de la chaîne (formation, éducation, emploi, partage des connaissances), le nouveau directeur général a estimé qu'"il fallait bouger". Relevant au passage que "La Cinquième est une chaîne qui se porte bien", son patron a présenté "une ébauche de grille" qui donne "une large place à la production de documentaires". Cette nouvelle grille sera mise progressivement en place en dès ce mois-ci et surtout en septembre 2001. "Sur les 36 magazines qui existent aujourd'hui, on en retrouvera 25 ou 26 dans la grille de janvier et 18 à 20 dans la grille de septembre", a indiqué M. Cottet.

Télévision du matin Fini les fictions: La Cinquième, qui a rejoint le giron du groupe France Télévision, ne pouvait décemment pas faire d'ombre à ses cousines France 2 et France 3. "Nous avons supprimé les fictions de la grille, pour que la chaîne soit mieux identifiée à une chaîne de la réalité", a expliqué Jean-Pierre Cottet. "Notre intégration dans France Télévision nous donne des vitamines et ouvre des perspectives de synergies avec France 3, la chaîne thématique Histoire et Mezzo", a-t-il ajouté. Un comité éditorial a même été créé avec la 3.

Dès 07H00, La Cinquième s'attaque à la télévision du matin, que regardent 14 millions de téléspectateurs au total. L'heure est à la vie économique et professionnelle, "avec du direct, des plateaux et du reportage". L'enfance est le grand rendez-vous de la matinée à 09H30. "On en parlera à travers la mère, le couple et des experts", précise Jean-Pierre Cottet. A 12H30, l'information des médias est passé au crible: celle de la presse quotidienne (lundi), des livres (mardi), du cinéma (mercredi), des hebdos (jeudi) et d'internet (vendredi). Le dimanche, ce sera au tour de la télévision. "Le morceau de choix reste de 13h00 à 18h00 les Ecrans du Savoir", marque de fabrique de la chaîne, avec 5 heures de documentaires. Les 15-25 ans auront droit à 18h00 à leur magazine, avec "une liberté de propos dans l'approche des sujets (violence, sexe, argent, emploi)". Entre 20h00 et 20h30, deux petits magazines trouvent leur place (l'un sur la météo, l'autre sur la vie culturelle). En accédant au "prime-time", La Cinquième entre dans la cour des grands et profitera de l'occasion pour diffuser sept magazines sur la semaine (histoire, économie, recherche, exploration, faits de société, santé.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution