Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 16 Décembre 2000 à 00:00

Naissance du géant AOL Time Warner

Les autorités de la concurrence ont donné leur feu vert au rachat de Time Warner par America OnLine (AOL), ouvrant la voie à la naissance d'un géant mondial des médias et de l'internet.

Après un an de négociations serrées, la Commission fédérale du Commerce (FTC) a levé un des derniers obstacles au rachat du premier groupe américain de médias, Time Warner, par le numéro un mondial des services en ligne AOL. La Commission européenne avait déjà donné son aval en octobre. Seule la Commission fédérale américaine des Communications (FCC) doit encore se prononcer, probablement d'ici la fin décembre. Elle peut certes encore ajouter des conditions à la fusion mais ne devrait plus la bloquer sur le fond.

Le grand mariage du Net et des "vieux" médias, annoncé le 10 janvier et estimé alors à 155 milliards dollars , la plus grande fusion dans l'histoire des Etats-Unis, devrait donc être consommé début janvier. Il consacre la victoire de la Nouvelle économie sur "l'Ancienne", même si ce jugement a été quelque peu tempéré ces derniers mois par la déroute boursière des sociétés internet. AOL prend ainsi le contrôle d'un puissant groupe de médias, omniprésent dans la presse (Time), la télévision (dont CNN), le cinéma (Warner Bros), la musique (Warner Music) et l'édition.

C'est le petit qui a mangé le grand. Le chiffre d'affaires d'AOL est quatre fois moins important que celui de Time Warner et emploie 6 fois moins de personnes. AOL a pu réaliser ce coup de maître grâce à l'envolée de son cours boursier en 99. L'acquéreur serait probablement Time Warner aujourd'hui, après l'effondrement de l'internet en bourse. "Je ne crois pas qu'il soit exagéré de parler d'un moment historique, qui va transformer le monde des médias et de la communications", déclarait le pdg d'AOL et futur pdg d'AOL Time Warner, Steve Case en janvier.

Le mariage crée d'abord une formidable force de frappe commerciale. Time Warner a déjà commencé à vanter les mérites de ses magazines auprès des 26 millions d'abonnés d'AOL, la première communauté internet aux Etats-Unis. L'hebdomadaire Time a ainsi gagné 500.000 abonnements en quelques mois sans grands efforts de promotion. Warner Music, un des cinq grands éditeurs de musique mondiaux, peut aussi compter sur la puissante base de clients AOL pour développer un service en ligne payant, qui pourrait s'appeler "You've got Music", à l'image du célèbre "You've got mail" (Vous avez du courrier).

AOL accède de son côté à l'immense audience de Time Warner, soit près de 80 millions d'abonnés aux magasines, au réseau câblé ou aux chaînes à péage du groupe. Il obtient aussi les clés du puissant réseau câblé de Time Warner Cable, le deuxième aux Etats-Unis derrière celui d'AT and T, qui dessert 20 millions de foyers et sera demain l'un des sésames de l'internet rapide. AOL ne sera pas seul sur ce réseau puisque la FTC a donné son accord à la condition que le réseau câblé du groupe AOL Time Warner soit ouvert aux fournisseurs d'accès à l'internet concurrents (EarthLink, PsiNet...).

AOL et Time Warner sont toutefois bien placés désormais pour développer une nouvelle gamme de "contenu" et de services, de l'internet mobile à la télévision interactive. "Ce mariage crée un immense potentiel pour les consommateurs. Il va permettre de développer, d'ici cinq ans, la télévision interactive", a noté Debra McMahon, analyste médias du groupe de conseil Mercer. "Avec la télé interactive, vous n'allez pas seulement accéder à l'internet depuis votre télé. Vous pourrez aussi changer l'angle des caméras pendant une émission, consulter des informations sur le net tout en regardant un programme ou recevoir de la vidéo à la demande", anticipe-t-elle.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution