Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 11 Août 2000 à 00:00

Dix annees qui ont change la télévision en Inde

D'une chaîne publique unique à une centaine de televisions privees, de seuls relais hertziens au triomphe du câble et du satellite : les annees 90 auront ete celles de tous les changements pour le paysage audiovisuel indien. Longtemps Doordarshan -la television publique- a profite d'un monopole, cela au detriment des telespectateurs vu la faiblesse des programmes et la mauvaise qualite technique des retransmissions.

Tout a change en 1992 avec l'arrivee en Inde du reseau Star TV, suivi par Zee TV, BBC, MTV... Aujourd'hui, il ne se passe pas de mois sans que soit lancee une nouvelle chaîne câblee. Aux grands networks internationaux ont succede des chaînes regionales en langues vernaculaires, et meme des chaînes de quartiers qui retransmettent des films-videos avec le soutien publicitaire des commerçants. Au total, les chaînes câblees touchent desormais 30 millions de foyers, soit 150 millions de telespectateurs, 68% en ville et 32% en zone rurale. Cette nouvelle donne a oblige Doordarshan à reagir, qui a cree des nouvelles chaînes -DD Metro, DD News, DD Sport- et rajeuni ses emissions. Malgre cette concurrence, la chaîne publique reste la plus regardee, avec un potentiel de 450 millions de telespectateurs. Seule chaîne à etre retransmise par voie hertzienne, elle est accessible sur l'ensemble du territoire et reste incontournable pour ceux qui n'ont pas les moyens de s'abonner au câble (de 15 à 30 FF par mois). Selon une etude recente, les abonnes au câble ne regardent quasiment jamais Doordarshan.

Le paysage audiovisuel indien rassurera ceux qui redoutent que globalisation soit synonyme d'americanisation. En effet, les chaînes en langue anglaise attirent peu de telespectateurs. L'emission la plus "populaire" de Star Plus n'a jamais depasse 1% 'audience. Du coup, nombre de ces chaînes "indianisent" leur programme. C'est le cas de Star Plus qui diffuse desormais la majorite de ses programmes en hindi, mais aussi de Discovery Channel, de Cartoon Network... Quant à MTV, elle diffuse 70% de "hindi-pop". L'Inde resiste à la globalisation culturelle, et de l'avis de tous les experts, l'avenir est aux chaînes regionales, la plupart des Etats indiens comptant une population superieure à celle de la France.

Ces nouvelles chaînes representent une manne publicitaire exceptionnelle. Le marche publicitaire televise a ete multiplie par douze depuis 1990, passant de 460 millions de dollars à 5,5 milliards de dollars. Doordarshan, qui detenait 76% du marche publicitaire en 1995, n'en detient plus que 26% malgre son nombre eleve de telespectateurs. Les chaînes privees les plus populaires enregistrent de confortables benefices : 280 millions de francs pour Zee TV, 268 millions pour Sony TV et 96 millions pour Sun TV. Pour toutes, les regles du succes sont les memes : des films d'amour et d'action indiens, des feuilletons qui racontent des problemes concrets pour les telespectateurs, des informations sur le seul sous-continent... Curieusement, ces bouleversements ont eu lieu hors de tout cadre juridique.

Aucune loi ne definit qui a le droit de posseder une chaîne de television, quelle part du capital un etranger peut detenir, quel est le temps maximal de publicite par heure... Une situation qui conduit à des abus. Maintes fois annoncee, la Broadcasting Bill n'a pas pour le moment ete presentee au Parlement. M. Arun Jaitley, l'actuel ministre de l'Information et de la Communication, a promis une loi pour bientôt. Celle-ci devrait reglementer les défis auxquels le paysage audiovisuel indien sera bientôt confronte : DTH, chaînes en pay per view, multiplication des televisions satellitaires...

‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution