Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 24 Décembre 2000 à 00:00

Stéphane Duhamel paye les mauvais résultats d'RTL

Stéphane Duhamel, directeur général de RTL, a payé par son éviction la chute spectaculaire de l'audience de la première radio de France qui sera désormais étroitement contrôlée par son actionnaire à 100%, RTL Group.

Le départ du patron opérationnel de la radio, entériné par un conseil d'administration extraordinaire, intervient un mois seulement après la publication de chiffres d'audience qui trahissaient l'échec d'une grille de programmes rajeunie dont il était le principal artisan. Un peu comme Canal+, la station de la rue Bayard est désormais condamnée à réagir au quart de tour à tout ce qui pourrait affecter le titre de son actionnaire, coté depuis le printemps sur les grandes places internationales.

Signe des temps, Stéphane Duhamel est débarqué sans que son successeur soit immédiatement désigné. Début décembre, "Les Grosses Têtes" avaient connu pareille mésaventure lorsqu'il avait été décidé d'arrêter l'émission emblématique de la station à la fin de l'année, trois mois seulement après sa reprise par Christophe Dechavanne, successeur de Philippe Bouvard. "Ce n'est pas une volonté d'agir dans la rapidité et d'annoncer des fins d'émissions et des fins de mandats avant d'avoir le remplacement" mais le fait des "circonstances", a tempéré Rémy Sautter, président de RTL.

"Stéphane Duhamel a souhaité quitter ses fonctions et on ne l'a pas retenu, c'est vrai, mais nous n'avons pas été moteur" de cette décision, a-t-il assuré. L'intéressé a constaté qu'il ne "bénéficiait plus du complet soutien indispensable pour conduire la stratégie de renouvellement des programmes", regrettant "de ne pas pouvoir conduire à son terme cette indispensable politique de rénovation". De fait, il était entendu qu'il serait la victime désignée de la chute d'audience de la radio, tombée à 15,1% de septembre à octobre 2000 contre 17,2% pour la même période de 1999. Son départ est aussi prétexte à une réorganisation de la direction qui a toutes les apparences d'une reprise en main de RTL par son actionnaire.

Au comité de direction, composé de Pierre Conte, Jean-Michel Kerdraon et Olivier Mazerolle et qui reste en place, vient s'ajouter un "comité permanent" présidé par Jean-Claude de Keyser, directeur des télévisions et radios de RTL Group. Y siègeront Rémy Sautter, président de RTL, Philippe Labro, son vice-président, et le futur directeur général de la station. Sa nomination est attendue avant le 15 janvier, date de la publication des prochains chiffres d'audience que l'on suppose encore plus mauvais que ceux de novembre.

A en croire Rémy Sautter, cette réorganisation vise simplement à "mettre en conformité la radio avec ce qui se fait dans toutes les autres filiales de RTL Group et pour le groupe lui-même". Ainsi, assure-t-il, "la direction opérationnelle et la gestion demeurent entre les mains" du comité de direction, qui selon RTL, continue de travailler "en toute sérénité" à la rentrée de janvier 2001.

Quant au nouveau comité permanent, précise Rémy Sautter, il n'aura pas de fonctions opérationnelles mais "devra donner son aval à toutes les décisions majeures, qu'elles portent sur les programmes, sur les investissements, les acquisitions".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution