Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Lundi 4 Septembre 2006 à 00:00

Fusion Canal Plus-TPS : La fin du numérique pirate ?

En tout début d’année, en janvier plus précisément, il a été annoncé que la fusion entre les deux plates-formes satellitaires françaises.

A savoir CanalSat (détenu à 66% par Vivendi Universal, via sa filiale Canal+, et à 34% par Lagardère) et TPS (détenu à 66% par TF1 et à 34% par M6), avait été officialisée. Il ne restait alors plus qu’à attendre l’accord des autorités françaises de la concurrence. C’est depuis chose faite. Ce jeudi, le ministère français de l’Economie et des Finances a finalement donné son accord pour la fusion entre les deux groupes. Cette dernière pourra ainsi être finalisée au cours du quatrième trimestre de cette année. La nouvelle entité sera répartie entre Vivendi (65 %), TF1 (9,9%), M6 (5,1%) et Lagardère (20%).

Cette fusion constitue une étape importante du développement du groupe Canal+ pour bâtir un grand acteur français de l’audiovisuel qui sera en mesure d’affronter la concurrence des groupes médias étrangers et des opérateurs de télécommunications. Toutefois, comme le rapporte l’agence de presse Reuters, les deux groupes ont accepté de signer 59 engagements qui répondent aux risques d’atteinte à la concurrence que la fusion soulève. Les détails de cette décision seront rendus publics d’ici quelques semaines, en même temps que l’avis du Conseil de la concurrence. Toutefois, quelques détails ont filtré et été rapportés par Reuters, en ce qui concerne ces engagements.

Ainsi, M6 et TF1 ont accepté d’être diffusés par les canaux concurrents du satellite. La mise à disposition des autres distributeurs d’un ensemble de 7 chaînes (3 chaînes de cinéma de TPS, Sport+ et 2 chaînes jeunesse). Le maintien au minimum de la proportion actuelle de chaînes indépendantes présentes sur la plate-forme satellite fusionnée. En Algérie, et on apprendra rien à personne, on regardait jusque-là le bouquet TPS. Le rapprochement Canal Plus-TPS n’a pas grand sens sur l’autre rive de la Méditerranée, sauf qu’il donnera du fil à retordre aux « experts » du piratage des chaînes payantes.

Le regard sur le dénouement de ce vieux feuilleton de l’audiovisuel français, était pour eux attendu tout l’été. Mais pour peu que le cryptage se durcisse (soit depuis la Coupe du monde), faisant que les chaînes françaises ne puissent plus être captées, voilà que les derniers espoirs des téléspectateurs étaient vacillants. Il y avait, certes, des solutions de dépannage, puisqu’il suffisait de chercher le code sur Internet et de le rentrer dans son décodeur avec la télécommande, mais ça ne marchait pas assez : pour profiter de l’astuce, il faut un matériel que seul un professionnel peut posséder, ce qui rend la « solution » non commercialisable.

On l’aura compris, la fusion des bouquets français n’a pas beaucoup de sens, vue de ce côté-là de la Méditerranée. Sauf que le système de cryptage, de plus en plus sophistiqué de Canal Plus, est devenu difficile à craquer pour tous les hackers. Alors, si TPS adopte le même... Pour le moment -le bouche-à-oreille le confirme à travers le tout Alger-, les « craqueurs » ont réussi à trouver le code qui permet de visionner -même temporairement- les programmes tant prisés du bouquet TPS.

Le nouveau code qui paraissait impénétrable grâce aux combinaisons de cryptage sophistiqué utilisées par TPS, a été percé, ce qui a poussé une foule de gens à se rendre aux magasins algérois qui proposent des services de décryptage. Le nouveau code ne marche pas sur tous les démos, il n’y a que les démos de marque « Stream », « Cherokee 9000 », « Opmétabox » 2 et 1 qui peuvent capter les chaînes proposées par le bouquet TPS. Combien de temps cela va-t-il durer ? Mais certains connaisseurs du domaine restent sceptiques envers la carte magique qui circule dans la capitale et qui répond au nom de code « K3 ».

Ils confirment même qu’il n’y a aucune garantie pour le consommateur et que la carte peut s’arrêter de fonctionner à n’importe quel moment. Même si le prix de cette carte magique reste élevé, il l’est beaucoup moins que le prix de la carte originale de Canal satellite qui atteint les 80.000 DA. Faites vos comptes...

Réda Amarni — La voix de L’Oranie
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public