Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Mardi 12 Septembre 2006 à 00:00

Fibre optique: Free investit 1 md d'euros dans un réseau très haut débit

Le fournisseur d'accès internet Free va lancer un réseau à très haut débit en fibre optique au premier semestre 2007 sur Paris, puis en banlieue et en province, qui devrait permettre de toucher 10 millions de Français pour un investissement d'un milliard d'euros d'ici 2012.

Il s'agit d'une "rupture importante dans la stratégie du groupe", a souligné Michaël Boukobza, directeur général de Free, au cours d'une conférence de presse. Ce service par fibre optique comportera un accès internet à 50 megabits/seconde (contre 28 megabits maximum aujourd'hui par l'ADSL), une offre de téléphonie illimitée vers les postes fixes en France et vers plusieurs destinations à l'international, ainsi qu'une offre de télévision haute définition, pour un prix inchangé (29,99 euros/mois). L'offre sera lancée au premier semestre prochain dans la capitale parisienne avec laquelle Free a signé un accord en juillet. A cette époque, la Mairie de Paris avait annoncé son objectif de devenir une "ville numérique".

Free, dont le parcours reflète de véritables innovations en matière d'internet (inventeur de la "box", du "triple play" avec internet, voix et télévision, etc) prend une fois de plus ses principaux concurrents de vitesse en étant le premier à mettre en chantier l'accès du consommateur à la fibre optique. Même l'opérateur historique France Télécom n'a pas encore annoncé sa stratégie en la matière, préférant pour l'heure jouer la prudence en lançant des tests dans des arrondissements parisiens et des villes de banlieue. Rares sont les pays qui se sont lancés dans l'aventure, à l'exception du Japon et de la Corée du Sud et, dans une moindre mesure, des Etats-Unis.

"La fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH, Fiber To The Home) est inéluctable", a déclaré Xavier Niel, fondateur du groupe dont il est aussi directeur général délégué à la stratégie et le premier actionnaire avec 66% du capital. Il a mis en avant les avantages de cette technologie qui consiste à installer une fibre par client. Ce dernier peut disposer d'une bande passante bien supérieure qui lui permet, par exemple, de regarder plusieurs chaînes haute définition en même temps. Le client disposera aussi d'un débit symétrique lorsqu'il télécharge ou envoie un fichier, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui avec l'ADSL.

Free, qui comptait 1,9 million d'abonnés ADSL à fin juin, ne donne pas de perspectives sur les abonnés fibre. La société indique juste qu'elle fera migrer "automatiquement et gratuitement" les abonnés Free qui se trouvent dans des zones où ils représentent au moins 15% des abonnés au téléphone. Dans ce cas, l'immeuble sera câblé dans sa totalité et l'abonné Free sera transféré. "Nous ciblerons les zones et le ferons à notre rythme", a insisté M. Boukobza, tout en soulignant qu'il n'était pas question d'abandonner l'ADSL. Ce projet FTTH "sera autofinancé", a-t-il ajouté. Les investissements devraient être de l'ordre de 300 millions d'euros pour 2007, puis entre 100 et 150 euros pour les années suivantes jusqu'en 2012.

La Bourse a mal accueilli cette annonce, même si les dirigeants de Free ont nuancé l'importance de ces nouveaux investissements, rappelant qu'ils avaient déjà investi 650 millions d'euros depuis 2000 dans l'ADSL. Le titre du groupe Iliad, maison mère de Free, a clôturé en chute de 11,89% à 53 euros, dans un marché en baisse de 0,30%. Xavier Niel a affirmé n'"être absolument pas stressé" par cette baisse, soulignant que le but de cette opération était "d'amener les technologies les plus avancées au consommateur".

Pour financer cette nouvelle étape, Free dispose d'une ligne de crédit de 180 millions d'euros et a levé en juin quelque 325 millions d'euros en Océanes. La société compte aussi sur ses liquidités.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public