Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Vendredi 6 Octobre 2006 à 00:00

Afrique du Nord : Satisfaction et concurrence des chaînes arabes

Le mois de ramadhan est synonyme de soirées conviviales et d'ambiance joviale.

Cette traditionnelle réputation des soirées ramadhanesques est surtout indispensable pour effacer la rudesse de la journée et du jeûne. Plusieurs options s'offrent aux familles et ménages en quête de distractions et de loisirs pour donner à leurs soirées davantage de gaieté après chaque journée de jeûne. Si certaines familles privilégient les contacts et les échanges de visites familiales autour de sucreries et autres friandises orientales, d'autres s'arrangent pour créer de l'ambiance chez elles autour des programmes de la télévision. Mais même avec les échanges de visites entre familles, la télévision constitue un élément primordial, voire indispensable.

Avec la parabole et les satellites Receiver, le choix est on ne peut plus abondant notamment en direction des chaînes arabes reçues via le satellite Nilsat. Chaque année, la télévision algérienne confectionne une grille de programmes dédiée spécialement au mois de ramadhan, comportant une forte dose de sketchs et de farces, mais aussi de feuilletons notamment religieux. S'il est vrai que les chaînes arabes proposent également une panoplie de programmes tout aussi riches que variés, les personnes que nous avons rencontrées disent cependant préférer regarder la télévision nationale. «C'est vrai que nous n'avons pas tout ce qui faut, mais il y a l'essentiel pour le Ramadhan. Il faut le dire !» note Souad, 32 ans, femme au foyer, rencontrée dans un marché.

Pour ce marchand de légumes, H'mid, 28 ans, «le programme du Ramadhan ne commence pour moi qu'après le f'tour». C'est-à-dire à partir des sketchs et autres feuilletons, simultanément avec le premier bol de h'rira. En effet, ce qui intéresse le plus la majorité des téléspectateurs, ce sont les programmes des soirées. Les femmes au foyer étant occupées à la cuisine et les fonctionnaires et autres salariés à leur travail durant toute la période du jeûne, ce sont donc les programmes qui commencent après l'adhan de la prière du maghreb (crépuscule) qui sont les plus regardés. Pour Z'hour, femme de ménage dans une entreprise à laquelle la vie n'a pas fait de cadeaux puisqu'elle doit faire le marathon entre son boulot et sa cuisine, «le seul programme que je regarde c'est Binatna ou encore la Camera cachée. Après c'est le sommeil car je suis trop fatiguée pour pouvoir faire quoi que ce soit».

Une grande majorité de femmes et de jeunes filles que nous avons rencontrées s'accordent à dire que «le plus important dans les programmes de la télévision c'est le feuilleton algérien de la soirée. Après c'est le ménage et la vaisselle». Les femmes au foyer quant à elles, semblent s'intéresser davantage à l'émission de gastronomie confrontée comme elles sont au dilemme des plats du jour et des recettes nouvelles à trouver pour faire plaisir aux conjoints et à la progéniture. Seulement, des restes à colmater semblent persister aux yeux de Assia et ses copines qui estiment que «les recettes sont toujours les mêmes. L'émission Chahia taïba revient toujours avec les mêmes recettes ou d'autres qui n'intéressent pas outre mesure.

C'est pourquoi, il y a beaucoup de femmes qui regardent les recettes marocaines ou libanaises qui sont de loin meilleures. On se demande pourquoi la responsable de cette émission ne songe pas à proposer à ses spectateurs de telles recettes», s'accordent-elles à dire. D'autres femmes au foyer estiment que ces recettes doivent répondre à tous les goûts mais aussi et surtout à toutes les bourses. «Il y a des recettes qui sont onéreuses. Les petites bourses existent bel et bien. Ce n'est pas une vision», note Zohra 59 ans, rencontrée au marché de la Bastille, visiblement en difficulté pour remplir son couffin bien trop imposant.

Ainsi, l'ENTV qui a la lourde charge et tâche de satisfaire ses spectateurs est, à chaque Ramadhan, soumise à une pression récurrente pour répondre convenablement à cette demande. La Tribune (Alger) Mohamed Ouaneza
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public