Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Mercredi 1 Novembre 2006 à 00:00

Canal+ parie sur une série TV dont les héros sont des journalistes

Avec "Reporters", série en tournage jusqu'en janvier pour Canal+, la chaîne cryptée mise sur le succès d'un feuilleton télévisé dont les héros sont des journalistes.

Absent jusqu'à présent des séries françaises comme héros récurrent, le journaliste était considéré par les chaînes hexagonales comme "un personnage ennuyeux, pas intéressant, pas crédible", a déclaré Claude Chelli, codirigeant de la société Capa Drama qui produit "Reporters". Pourtant, le journaliste comme "personnage récurrent" de fiction télévisée présente la même "richesse que le policier" avec notamment "des enquêtes sur le terrain", a souligné Hervé Chabalier, patron du groupe Capa dont la filiale Capa Drama côtoie l'agence de presse Capa Presse TV.

Ce projet a été retenu par Canal+ car "les personnages de l'auteur Olivier Kohn avaient plu à la chaîne" et parce que Capa a "une double culture, journalisme et fiction", a expliqué Fabrice de la Patellière, directeur de la fiction française de Canal+. La série de huit épisodes de 52 minutes est conçue avec la "préoccupation d'être au plus près de la réalité", a-t-il ajouté. Dans "Reporters", deux rédactions parisiennes se croisent : celle du quotidien national 24 Heures, en difficultés financières, et celle du journal de 20H00 de la chaîne publique TV2F, qui veut accroître son audience.

Les décors très réalistes des deux rédactions ont été plantés dans une usine désaffectée de la banlieue parisienne, l'un poussiéreux et vieillot pour 24 Heures, l'autre ultramoderne pour TV2F. L'action démarre à un an d'une élection présidentielle. Relations entre le monde politique et la presse, journalistes pris en otages dans un pays du Caucase, enquête sur un trafic d'armes, faits divers : "le journalisme n'est pas juste un décor mais le sujet principal" de la série où l'on dévoile la "pratique du métier", a indiqué Fabrice de la Patellière.

La "dimension romanesque" réside dans l'affaire des otages et les "relations personnelles" entre des membres des deux rédactions, a-t-il précisé. Les scènes sont "essentiellement filmées caméra à l'épaule" pour "coller au rythme, à la frénésie" du monde de la presse, ont expliqué les producteurs. Les journalistes sont interprétés par Christine Boisson, Didier Bezace, Patrick Bouchitey, Anne Coesens, Jérôme Robart, Aïssatou Diop ou Jérôme Bertin, ancien présentateur de journaux sur France Info et surtout LCI, devenu comédien. "Tous ces personnages de journalistes, je les ai connus", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le scénariste Olivier Kohn a voulu montrer "le parcours de l'information". "Avec elle, on traverse des univers, des codes, des atmosphères qui tiennent tantôt du polar, du mélodrame, du thriller ou du film politique", a-t-il expliqué. Construite avec "des noms fictifs", la série est une "fiction qui se nourrit de réalité", qui "essaie de refléter la France d'aujourd'hui", a ajouté le scénariste. Mais l'équipe de "Reporters" assure que "ce n'est pas une série à clés".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public