Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Vendredi 20 Octobre 2006 à 00:00

Météorologie: le satellite MetOp placé avec succès sur orbite

Le satellite européen MetOp, qui doit permettre de fiabiliser les prévisions météorologiques entre deux et cinq jours, tout en apportant une masse de connaissances sur le changement climatique en cours, a été placé jeudi en orbite par une fusée russe Soyouz.

MetOp a déployé l'imposant panneau solaire qui doit l'alimenter en énergie, concluant ainsi une séquence engagée deux heures plus tôt avec le tir du lanceur depuis le cosmodrome russe de Baïkonour (Kazakhstan), ont annoncé vers 18H30 GMT les responsables du vol à Darmstadt (Allemagne). L'annonce, retransmise au siège de l'Agence spatiale européenne à Paris, a été accueillie avec soulagement par les responsables du vol, éprouvés par une inhabituelle série de reports de lancement. Premier d'une série de trois satellites identiques, MetOp est une énorme boîte de 6 mètres de haut et d'un poids total de 4,1 tonnes, dont l'assemblage a été assuré à Toulouse par le groupe européen EADS Astrium.

Satellite d'observation de la Terre le plus complexe jamais construit, il a emporté treize instruments, dont quatre de conception entièrement nouvelle. MetOp fournira ainsi de précieuses informations sur la température et l'humidité de l'atmosphère, la vitesse et la direction du vent, les concentrations en ozone et en gaz à effet de serre. Le satellite a aussi été doté d'un système capable de dialoguer avec les balises qui assurent le suivi des aventuriers ou d'espèces animales menacées. Le dispositif, baptisé Argos-3, permettra de prolonger la durée de vie et d'augmenter la capacité de transmission de ces balises.

MetOp a été placé en orbite polaire, c'est-à-dire qu'il va faire le tour de la Terre via les pôles. Il suivra une orbite comprise entre 800 et 850 kilomètres de hauteur, 43 fois plus proche de la Terre que celle des satellites géostationnaires qui fournissent les services de télécommunication. MetOp observera chaque point du globe vers 09H30 en heure solaire locale, lorsqu'il "descendra" du nord vers le sud tandis que son alter ego américain sera chargé de l'après-midi. En "remontant", il observera la Terre de nuit. Le satellite fera le tour de notre planète quatorze fois par jour.

C'est la première fois que l'Europe se dote d'un satellite météorologique en orbite polaire. Elle dépendait jusqu'ici des données fournies par les USA, mais les deux puissances spatiales ont décidé de partager cet effort. Les trois satellites de la famille MetOp représentent un investissement total de 2,4 milliards d'euros, dont 1,8 milliard à la charge d'Eumetsat, l'organisation européenne qui les exploitera, le solde revenant à l'Agence spatiale européenne (Esa). Le programme doit s'étaler sur 15 ans. MetOp, qui devait initialement être mis sur orbite le 17 juillet, a connu une série de pépins attribués à l'installation d'un nouveau banc de contrôle à Baïkonour.

Puis c'est le mauvais temps régnant sur le pas de tir qui avait contraint à un nouveau report - le cinquième - mercredi. La fusée Soyouz de nouvelle génération qui emportait MetOp a été dotée d'une électronique modernisée pour lui permettre une plus grande capacité d'emport: MetOp était le satellite le plus lourd jamais emporté par ce lanceur mythique, dont c'était le 1.714ème vol.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public