Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Samedi 11 Novembre 2006 à 00:00

La télévision japonaise à la conquête des téléspectateurs africains

D'ici au début de l'année prochaine, la Guinée diffusera à la télévision nationale des programmes japonais, devenant ainsi le 17e pays depuis près de 20 ans à bénéficier de ce genre de coopération sur un continent de plus en plus courtisé par les Asiatiques.

Avec les programmes TV, "nous voulons que les gens à travers le monde comprennent mieux le Japon et développent un lien émotionnel, même si ce n'est qu'un petit lien", a expliqué à l'AFP à Dakar le responsable de l'achat et la fourniture de programmes à NHK International Inc., Yoshio Ueno. Accompagné de Michio Nemoto, responsable de la production à NHK International, une branche de la télévision publique japonaise, il a conclu ces derniers jours une mini-tournée en Afrique de l'Ouest au cours de laquelle il a présenté des programmes au Sénégal, au Mali et en Mauritanie.

Les deux hommes se sont également rendus en Guinée pour signer un nouveau contrat de coopération. "Les Guinéens connaissent la culture japonaise à travers la technologie, mais pas grand-chose d'autre. Cela sera un bon moyen de découvrir la culture" du Japon, a indiqué le directeur technique de la Radio-Télévision guinéenne (RTG, publique) Alseny Bangoura, joint par l'AFP à Conakry. Depuis 1987, NHK International a fourni sous forme de dons plus de 4.000 programmes, exclusivement des documentaires et des programmes éducatifs, sous-titrés en anglais, français et arabe à 16 pays d'Afrique, dont l'Egype, le Nigeria, la Côte d'Ivoire et le Maroc. Ces dons destinés aux pays en développement à travers le monde sont financés par la Fondation Japon, une structure mixte public-privé, et un programme du ministère japonais des Affaires étrangères.

Les téléspectateurs de Guinée pourront ainsi prochainement regarder "Project X", une série de documentaires à succès qui passent en revue le développement du Japon après la seconde guerre mondiale à travers des entreprises mondialement connues comme Sony ou Honda. Des programmes de sciences et mathématiques sont prévus pour les enfants déscolarisés et pour les écoles n'ayant pas les équipements nécessaires pour faire des expériences scientifiques. La culture japonaise n'est pas oubliée, avec des programmes sur la cérémonie du thé ou le théâtre Kabuki. Michio Nemoto, le responsable de la production à NHK International, regrette toutefois que les financements soient en baisse en raison de restrictions budgétaires. "Vous voyez des jeunes Irakiens qui veulent étudier aux Etats-Unis malgré la guerre, ce qui semble contradictoire. Je pense que cela vient des films américains, des produits Apple, Macinstosh et de Levis", assure-t-il.

Selon lui, la diplomatie culturelle peut aider à réduire les stéréotypes dont souffre la culture japonaise dans le monde, alors que Tokyo fait partie depuis plusieurs des principaux donateurs aux pays en développement dans le monde. Le mois dernier, la Radio-Télévision sénégalaise (RTS) a ainsi reçu un don de 81 million de yens (684.000 dollars ou 538.000 euros) du gouvernement japonais pour moderniser ses équipements. La construction du bâtiment de la RTS avait déjà été financée en 1987 par le Japon.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public