Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 10 Janvier 2001 à 00:00

Canal+ à l'écoute du cinéma français

Les organisations professionnelles du cinéma, qui protestent contre la fusion de Canal+, Vivendi et Seagram, sont reçues le 10 janvier par Denis Olivennes, directeur général du Groupe Canal+. "Nous attendons l'issue de la réunion pour déposer ou non devant le Conseil d'Etat un recours, actuellement en cours de rédaction, pour faire annuler de la fusion", a déclaré à l'AFP, Pascal Rogard, délégué général de la société des auteurs-réalisateurs-producteurs (ARP).

Le Bureau de liaison des industries cinématographiques (BLIC), le Bureau de liaison des organisations de cinéma (BLOC) et l'ARP avaient menacé, début décembre, de s'en remettre au Conseil d'Etat, estimant que "les conditions de la fusion portent gravement atteinte au périmètre de Canal+ (principal bailleur de fonds du cinéma français) et à sa viabilité". "Nos demandes sont toujours les mêmes. Nous voulons l'assurance du maintien des investissements de Canal+ dans le cinéma pour les dix prochaines années et des garanties sur ces engagements en cas de rachat de Vivendi Universal par un groupe étranger", a ajouté Rogard. "Nous avons un espoir raisonnable d'obtenir satisfaction."

Jean-Marie Messier, PDG de Vivendi Universal, s'est engagé pour cinq ans. C'est une garantie considérable "dans un environnement ultra-concurrentiel où personne ne peut prévoir le niveau de son chiffre d'affaires à échéance de dix ans", estimait Pierre Lescure, président du directoire du Groupe Canal+, dans Le Monde. S'efforçant de rassurer les professionnels du cinéma français, il a par ailleurs assuré que StudioCanal, le studio européen du groupe, ne passerait pas sous la coupe d'Universal Studios. Ron Meyer, PDG d'Universal Studios, chargé des activités cinéma du Groupe Canal+, n'aura pas vocation à diriger StudioCanal ou à se mêler de projets initiés en Europe, assure Lescure.

Le président du pôle cinéma et télévision de Vivendi Universal affirme que la fusion avec Universal va permettre à StudioCanal de mettre un terme à la plupart de ses coproductions aux Etats-Unis, "une fois les contrats en cours honorés", et d'affecter les sommes qui y étaient réservées à des films européens.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution