Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 9 Janvier 2007 à 00:00

Marc-Olivier Fogiel et sa "jubilation" du talk-show

Après ses quinze premières émissions "T'empêches tout le monde de dormir" sur M6, le journaliste et animateur Marc-Olivier Fogiel dit avoir retrouvé "énergie, appétit professionnel et jubilation".

Depuis quatre mois, ses talk-shows en direct diffusés en deuxième partie de soirée le mardi mêlent artistes, hommes politiques et inconnus qui se retrouvent sous les feux de l'actualité. Un concept rappelant évidemment "On ne peut pas plaire à tout le monde" qu'il animait sur France 3. "Pendant six ans à France 3, j'étais vraiment heureux, j'ai grandi sur cette chaîne. Mais j'avais un peu l'impression d'avoir relevé tous les petits défis que je m'étais lancés, je faisais partie des meubles. Pour le coup, j'ai retrouvé le plaisir, il y a du fond, de la forme, c'est un ensemble", dit Marc-Olivier Fogiel à l'AFP.

Le pari n'était pas évident à relever car la deuxième partie de soirée se révèle une "case difficile". Selon les chiffres Médiamétrie fournis par M6, l'émission a rassemblé en moyenne 1,1 million de téléspectateurs sur les quatre premiers mois, soit une hausse de 38% de part d'audience par rapport à la moyenne habituelle de la case. "A M6, j'ai retrouvé une équipe très impliquée avec moi dans le contenu des émissions, avec laquelle il y a de vrais échanges. J'ai besoin d'avoir un partenaire avec lequel m'opposer parfois", reconnait-il.

De ces quatre mois, Marc-Olivier Fogiel se souvient de moments forts liés à l'actualité, comme le témoignage du père d'un jeune cambrioleur tué en légitime défense, ou l'intervention d'une psy "qui apportait un éclairage différent" dans l'affaire des bébés congelés et de la mère infanticide. "Les artistes qui viennent ont quelque chose à vendre, c'est le jeu. Mais au delà de la promotion, ils livrent souvent une part d'eux-mêmes qu'ils ne livrent pas forcément ailleurs. Je me souviens de l'interview de Jean-Marie Bigard quand il a parlé de l'assassinat de son père et de son pardon, de Florent Pagny qui racontait les années où il dormait dans sa voiture et où il allait à la soupe populaire, du chanteur Camaro et de son enfance au Liban pendant les bombardements", confie-t-il.

Sur des sujets d'actualité pure, Marc-Olivier Fogiel admet aimer "le moment où, grâce à la tension, on s'approche de la vérité". Mardi prochain, il recevra le frère de Samy Nacéri et plus tard Doc Gynéco, qui sort un livre et viendra parler de son soutien à Nicolas Sarkozy. Il espère aussi accueillir Mireille Darc et Alain Delon qui jouent ensemble "Sur la route de Madison", "l'événement théâtral de ce début d'année". On a souvent critiqué ses interviews agressives, sa façon de couper la parole à ses invités.

Alors, vrai gentil ou vilain méchant ? "La vérité doit se situer au milieu. En tout cas, je crois être honnête. L'honnêteté, c'est de temps en temps vache et de temps en temps tendre".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution