Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 24 Janvier 2007 à 00:00

William Leymergie, ambassadeur des quinquas à la radio

Le journaliste et producteur William Leymergie, présentateur inoxydable de "Télématin", l'émission de France 2, anime chaque semaine sur Europe 1 la première émission dédiée aux "quinquas".

Chaque mercredi, à 23H00, "Viva Quinquas!" célèbre "l'autre France qui bouge": celle des baby boomers nés dans les années 50, "une tribu jamais en panne d'énergie". "Le jeunisme est un phénomène que l'on connaît bien à la radio et à la télévision. Longtemps, les 50-60 ans ont été mis de côté. Aujourd'hui, avec l'allongement de la durée de la vie, ils ont toujours des envies de jeunes hommes et sont très présents aux affaires", constate William Leymergie, qui fêtera ses 60 ans en février.

"A mon âge, mon père préférait son fauteuil et son livre. Les choses changent et j'en suis un exemple", reconnaît-il, en recordman absolu du direct avec dix heures d'antenne par semaine sur France 2, en plus de la production au quotidien de "C'est au programme", émission diffusée entre 09H40 et 10h40 et présentée par Sophie Davant.

William Leymergie "n'a pas hésité une seconde" à accepter en plus la proposition de Jean-Pierre Elkabbach, le président d'Europe 1, de présenter "Viva Quinquas". "Quand je travaillais sur France Inter, je n'écoutais qu'Europe 1 en vrai schizophrène! C'est une maison que j'aime depuis toujours", dit-il à l'AFP. Entré à l'ORTF en 1970, William Leymergie a participé aux prémices de RF1 avant de rejoindre France Inter puis TF1. En 1978, Antenne 2 le recrute comme journaliste sur Récré A2 où, en salopette rouge et sous le pseudonyme de Willy, il met l'actualité à la portée des enfants, avant de devenir responsable éditorial des programmes jeunesse.

Il redevient William Leymergie plusieurs fois par semaine au micro de France Culture et de France Inter pour présenter des flashes mais aussi animer "Fréquence Mômes", pendant dix ans. L'aventure de la télé du matin démarre avec lui sur France 2 en 1985. Deux ans plus tard, il décroche le fauteuil du journal de 13H00, partagé avec Patricia Charnelet. Bien que l'audience dépasse celle de TF1 et d'Yves Mourousi, le duo est remercié sans explication en 1989. En échange des loyaux services au 13H00, le service public lui confie la production déléguée de "Télématin".

Vingt ans après, William Leymergie s'"amuse toujours autant" et règne sur son petit monde en père de famille exigeant. "La plus belle récompense, c'est la longévité", dit-il. Selon France 2, Télématin réunit près d'un téléspectateur sur deux. William Leymergie s'amuse de la concurrence, à la même heure et dans un style nettement plus potache, de son fils Géry sur M6, qu'il surveille de temps en temps sur un moniteur de contrôle.

En quinqua modèle, il fourmille de projets: "avec un bagage de journaliste, une expérience de producteur et le désir de faire le clown, on doit pouvoir faire quelque chose. Dans ce métier, il faut toujours avoir un scénario dans la poche".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution