Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 20 Janvier 2007 à 00:00

La Chine affirme que son programme spatial ne représente pas une "menace"

La Chine affirme que son programme spatial ne représentait pas une "menace" pour les autres pays, refusant cependant de dire si elle avait procédé à son premier essai d'une arme capable de neutraliser les satellites.

"Il n'y aucune raison de se sentir menacé" par le programme spatial chinois, a déclaré vendredi à des journalistes le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Liu Jianchao. "Pour l'instant nous n'avons pas reçu de confirmation", a-t-il ajouté, interrogé sur l'annonce par les services de renseignements américains que la Chine avait procédé avec succès à son premier essai d'une arme capable de neutraliser les satellites. "Nous n'allons pas nous engager dans une quelconque course à l'armement dans l'espace", a-t-il affirmé. Les Etats-Unis, le Japon, l'Australie et la Corée du Sud ont fait part vendredi de leurs inquiétudes après l'annonce des services de renseignements américains.

Après une information parue dans l'hebdomadaire Aviation Week, un haut responsable de la Maison Blanche a annoncé que des agences d'espionnage américaines avaient constaté que la Chine avait testé, le 11 janvier, une arme capable de détruire des satellites. Selon elles, lors de cet essai, les Chinois ont détruit un vieux satellite météo chinois avec une charge lancée par un missile balistique. La collision a eu lieu à quelque 800 km au-dessus de la Terre. Jusqu'à présent, les Etats-Unis et l'ancienne Union soviétique sont les seuls pays à avoir démontré leur capacité de détruire des objets dans l'espace. L'entrée de la Chine dans ce club fermé, si cela était confirmé, ne manquerait pas de relancer le débat sur la militarisation de l'espace.

Dans un livre blanc sur l'espace publié en octobre, la Chine avait de nouveau réaffirmé vouloir utiliser l'espace à des fins pacifiques, tout en indiquant considérer "le développement de son industrie spatiale comme une voie stratégique pour renforcer sa force économique, scientifique, technologique et en matière de défense nationale". En août, une analyse, signée par un groupe d'experts anonymes de l'Université de la Défense nationale et publiée dans le très officiel Quotidien du Peuple, estimait que l'armée chinoise devait considérer l'espace comme un des champs possibles pour protéger les intérêts du pays.

"Notre armée ne doit pas seulement servir à protéger la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale, mais également les routes maritimes (...) et aussi la sécurité de l'espace", écrivaient les auteurs de l'analyse publiée au lendemain du 79e anniversaire de la création de l'Armée populaire de libération (APL) par les communistes. Le programme spatial chinois, lancé en 1956, est grandement influencé par les militaires. La Chine a lancé sa première mission habitée dans l'espace en 2003, entrant ainsi dans ce club exclusif avec les Etats-Unis et la Russie. Elle a conduit en 2005 un second vol orbital avec deux astronautes et espère pouvoir lancer une sonde non-habitée sur la Lune d'ici à 2010 et construire sa propre station spatiale.

La Chine consacre l'équivalent de 500 millions de dollars par an à ses programmes spatiaux, selon les chiffres officiels, comparativement à un budget de près de 17 milliards de dollars requis pour la Nasa en 2007.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution