Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 22 Janvier 2007 à 00:00

La télévision cubaine mêle émissions didactiques et séries américaines

La télévision du régime communiste cubain vante les vertus éducatives de ses programmes y compris les feuilletons populaires produits localement, sans trouver contradictoire de diffuser des séries typiquement américaines comme "New York Cops".

Les quatre chaînes nationales alternent les émissions grand public et des programmes didactiques qui peuvent paraître démodés, voire ennuyeux à un oeil occidental. "La particularité ici c'est que tout est un service public. L'idée n'est pas de gagner de l'argent avec la télévision mais d'éduquer", a expliqué à l'AFP Mayra Cué, scénariste et historienne de la télévision, lors du festival de la télé cubaine terminé dimanche. Cubavision la plus suivie, Telerebelde plus axée sur le sport et les canaux éducatifs diffusent, selon les heures, de longs documentaires historiques ou des débats sur la santé, des cours d'italien, de chimie ou d'échecs et des programmes surprenants sur le fond et la forme comme celui où le critique Rufo Caballero passe 15 minutes en plan fixe à décortiquer un film.

Dans ce pays à haut niveau éducatif avec un taux d'alphabétisation de 98%, même ces programmes pour spécialistes ont leurs "aficionados" mais les champions de l'audience sont les "telenovelas". Les Cubains adorent ces feuilletons dont beaucoup sont produits sur l'île -- par une centaine de réalisateurs -- avec des moyens très modestes, ou importés mais soigneusement sélectionnés. "Les +novelas+ étrangères sont choisies pour leur valeur culturelle, éthique ou musicale. +La Senora del destino+ (série brésilienne diffusée actuellement) promeut la musique et l'identité, et dans l'opposition entre valeurs spirituelles et matérielles ce sont les premières qui gagnent", a indiqué Magda Gonzalez, réalisatrice et directrice des programmes dramatiques de la télévision.

Le nouveau venu peut trouver contradictoire avec ces principes la diffusion -- quoiqu'à des heures tardives -- de séries policières américaines comme "La loi et l'ordre" ou "Criminal Scene Investigation". Le fait qu'ils véhiculent une vision du monde différente de celle de l'île n'est pas gênant, selon Mme Gonzalez. "Les Cubains ne se sentent pas concernés. Par exemple, il est moins conflictuel de diffuser un film français ou américain parlant de l'homosexualité que s'il est réalisé ici", a-t-elle affirmé. La télénovela "La face cachée de la lune", qui traitait du sida et de la bisexualité d'un père de famille, a ainsi provoqué une vive polémique en 2006, certains la trouvant trop crue pour le petit écran cubain.

Pour son scénariste Freddy Dominguez, un feuilleton abordant le sida "comme un phénomène social lié au comportement et pas du point de vue de la santé" correspond parfaitement au rôle de la télévision: "éduquer et transmettre des messages, amuser et faire réfléchir". Magda Gonzalez prévoit d'autres séries abordant des problèmes sociaux comme la corruption. "Si l'on veut y mettre un terme, il faut montrer les choses négatives à la télévision", a-t-elle plaidé, mais en se basant sur des recherches approfondies en coopération avec des centres d'investigation spécialisés.

La "concurrence" des cassettes pirates et des antennes satellitaires illégales offrant des programmes "médiocres" oblige, selon elle, la télévision cubaine à "chercher un langage contemporain" pour être "meilleure" et "la préférée" du public. Mais à force de chercher à se renouveler, elle court le risque, de l'avis du professeur de sociologie de la communication, Mario Masvidal, d'échapper des mains de ses concepteurs en renforçant les frustrations ou l'esprit critique du public. D'autant que les programmes informatifs sont sévèrement bridés par les autorités.

"Actuellement tout le monde veut faire mieux parce que la télé est vieille en rythme et présentation et pensée du point de vue de l'émetteur dans son rôle éducatif, idéologique et d'endoctrinement, pas en fonction du public. Mais en changeant la forme, on finit par modifier le contenu", a-t-il estimé.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution