Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 12 Février 2007 à 00:00

En Suisse : les antennes paraboliques de retour en force

Autrefois plutôt critiquées, les antennes paraboliques connaissent une renaissance en Suisse, notamment à cause de l'attitude de Cablecom, qui réduit son offre analogique.

Alors qu'autrefois ces antennes permettaient avant tout aux étrangers vivant en Suisse de regarder les programmes de leur pays via le satellite, les paraboles fleurissent aujourd'hui aussi de plus en plus dans les jardins et sur les balcons des Suisses. Cette tendance est confirmée par les chiffres des ventes de cartes qui permettent de décoder les programmes de télévision de la SSR diffusés par satellite. Ces ventes ont augmenté de manière continue ces dernières années. L'année passée, la SSR en a écoulé 371 089 - au prix de 60 francs par carte -, ce qui représente un bon quart de plus qu'en 2005.

Il y a cinq ans, seules 88 198 cartes étaient en circulation, selon les données de la SSR. Leur nombre a donc plus que quadruplé. Et la tendance se maintient, indique Daniel Steiner, porte- parole de la SSR. Début 2007, l'entreprise n'a pas senti l'habituel creux de janvier. La SSR estimant le taux de saturation à 500 000 unités, le potentiel n'est de loin pas épuisé. Les vendeurs d'antennes TV par satellite se frottent aussi les mains. «Les gens prennent nos magasins d'assaut», dit le pionnier bâlois de la TV par satellite Werner Zimmermann, dans la branche depuis plus de 20 ans. La croissance s'est surtout fait sentir durant ces cinq dernières années pour son entreprise CATV, le leader dans le domaine de la technique du satellite.

En 2006, le chiffre d'affaires a augmenté de 60%, alors que pour 2007, ce spécialiste prévoit un doublement de ses ventes. Selon Belsat, le plus grand importateur suisse d'appareils de réception par satellite, le marché global a augmenté de 15 à 20% l'année passée pour atteindre environ 100 000 appareils vendus. Le récepteur digital est le coeur de l'installation satellite. Il transmet l'énorme offre de chaînes au téléviseur. Les systèmes de satellite Astra et Eutelsat Hotbird, les plus répandus, permettent aujourd'hui de capter 470 programmes de radio et 670 chaînes de télévision. Les coûts d'une installation satellite - dès 300 francs suisses, auxquels s'ajoutent des frais d'installation de 200 à 600 francs suisses - sont déjà amortis après quelques années, car il n'y a plus de taxes d'abonnement à payer.

Mais de nombreux clients passent aussi à la TV par satellite en raison de la tendance aux écrans plats et de grandes dimensions. «Au magasin, le client est enthousiasmé par l'excellente qualité de l'image, mais il est ensuite déçu à la maison», explique Bernhard Wenger, directeur de Belsat. Ceci parce que les grands écrans produisent de moins bonnes images par le canal analogique. La Coupe du monde de football en 2006 a aussi dopé le marché, car de nombreux amateurs de foot voulaient voir les matches avec une qualité d'image maximale. «Je pense que le 'boom' va se poursuivre», dit M. Wenger. Car depuis quelques temps, le satellite permet déjà de capter la télévision à haute définition alors que sur le réseau câblé, on n'en est qu'au stade des premiers essais. L'Euro 2008 va en outre encore stimuler les affaires.

En principe, tout le monde a le droit d'installer une antenne satellite parabolique. Mais les locataires doivent demander l'autorisation au propriétaire s'ils veulent installer leur parabole sur le toit, contre la façade ou à l'extérieur d'une fenêtre. En outre, selon les régions, il faut aussi demander une autorisation de construction ou trouver un arrangement avec la protection des monuments. Mais il y a actuellement d'innombrables possibilités d'installer des antennes satellite camouflées qui ne devraient déranger personne. Pour éviter les perturbations dans la réception, les antennes doivent être orientées vers le sud et en hiver, elles ne doivent pas être recouvertes de neige.

Un désavantage réside aussi dans le fait que les émetteurs locaux et certains autres canaux ne figurent pas dans l'offre. En outre, il n'est pas exclu que les émetteurs étrangers deviennent de plus en plus souvent payants.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution