Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 10 Janvier 2001 à 00:00

Conflit à la TV publique tchèque: les instances européennes préoccupées

Plusieurs instances européennes ont exprimé leur préoccupation face au conflit au sein de la télévision publique tchèque CT, qui oppose depuis trois semaines son nouveau directeur général, Jiri Hodac, aux journalistes contestant son autorité.

Refusant depuis le 24 décembre de quitter les studios, les contestataires réclament la démission de M. Hodac - jugé trop proche du Parti démocratique civique (ODS) du chef de la Chambre des députés Vaclav Klaus - et celle du Conseil de la CT, unique organisme habilité à élire ou destituer le directeur général de la Ceska Televize (CT).

A Vienne, l'Institut International de la Presse (IPI) a demandé le remplacement du Conseil de la CT, dans une lettre adressée au président tchèque, Vaclav Havel. "Nous vous demandons également de vous assurer que l'indépendance éditoriale des journalistes de la CT soit garantie", a ajouté l'IPI, se déclarant "très préoccupé" par la politisation du Conseil. De son côté, la Commission européenne (CE) a déploré à Bruxelles que la CT n'émette pas "normalement", selon son porte-parole Jean-Christophe Filori.

Une interview lundi avec le président de la CE, Romano Prodi, n'a été suivie que par un nombre réduit de téléspectateurs tchèques (sur des réseaux satellitaires et câblés), le principal journal télévisé de la soirée diffusé par les "rebelles" étant à nouveau remplacé à l'antenne par un bulletin improvisé des proches de M. Hodac.

Appelant à une solution rapide "dans le respect de la liberté de l'expression", M. Prodi a souligné à cette occasion que la République tchèque est un "pays adulte", qui peut résoudre lui-même ses problèmes, selon CTK. Pour le président de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) Aidan White - présent à Prague - toutes les parties concernées par le conflit devraient s'entendre sur la nécessité de garantir la transparence du financement, l'indépendance professionnelle et l'existence d'un organisme du supervision libre de toute ingérence politique.

La Chambre des députés (chambre basse) se réunira vendredi pour examiner dans l'état d'"urgence législative", la nouvelle loi sur la CT, dont l'adoption devrait mettre fin à terme au mandat du Conseil actuel. La destitution du Conseil par la Chambre des députés et un "transfert des pouvoirs à un autre organisme" figurent également parmi les solutions envisagées par le Parti social-démocrate (CSSD) du Premier ministre Milos Zeman.

Pour sa part, le ministre tchèque de la Culture, Pavel Dostal, s'est prononcé pour le remplacement de M. Hodac par un "directeur provisoire" avec un mandat "limité", élu par la Chambre des députés. La veille, le Conseil actuel avait refusé de mettre à l'ordre du jour de sa réunion un vote sur la destitution de M. Hodac, réclamée cependant par une résolution de la Chambre des députés, adoptée dans la nuit de vendredi à samedi. La direction du CSSD a qualifié d'"insoutenable" cette position du Conseil, qui a ainsi refusé de respecter une résolution votée par une majorité de 96 des 178 élus présents à la chambre basse. (Les députés de l'ODS seuls défendaient le directeur général controversé).

Le nouveau directeur technique de la CT, Jan Novak (nommé le 30 décembre par M. Hodac) a annoncé mardi sa démission, devenant ainsi le premier membre du nouveau directoire de la CT à faire défection. Le 30 décembre, M. Hodac a remplacé par de nouveaux venus quatre membres du directoire de la CT qui avaient signé une pétition contre lui. Outre le directeur technique, il s'agissait des responsables des secteurs financier, juridique et du personnel.

Une nouvelle manifestation massive de soutien aux journalistes contestataires est prévue jeudi sur la Place Venceslas à Prague, où un autre rassemblement avait déjà réuni, la semaine dernière, entre 60.000 et 100.000 manifestants.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution