Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 29 Mars 2007 à 00:00

Nonce Paolini, le dauphin de Patrick Le Lay

Nonce Paolini, actuel directeur général délégué de Bouygues Télécom, qui sera nommé en mai directeur général de TF1, devra relever plusieurs défis pour maintenir la primauté de la chaîne dans le paysage audiovisuel.

Depuis plusieurs mois, Nonce Paolini, 57 ans, était l'un des candidats cités par les observateurs des médias pour succéder à Patrick Le Lay. Le dauphin de l'actuel PDG connaît bien TF1 puisqu'il en a été directeur des relations humaines de 1993 à 2001. "Comme Le Lay, il a un caractère bien trempé", se souvient un employé de la chaîne lorsque Nonce Paolini en était le DRH. "Il était très impliqué dans les projets et n'était pas seulement directeur du personnel: il s'occupait de tout ce qui concernait TF1 du point du vue humain". Né en avril 1949 en banlieue parisienne mais Corse d'origine, titulaire d'une maîtrise de lettres et diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, Nonce Paolini a débuté sa carrière chez EDF-GDF où il a exercé des responsabilités opérationnelles et d'état major. En 1988 il prend la direction du développement des ressources humaines de Bouygues, puis en 1990 la direction centrale de la communication externe du groupe.

En juillet 1993, il rejoint TF1 comme directeur des relations humaines avant d'en devenir en 1999 directeur général adjoint et directeur de la communication interne. Il revient chez Bouygues en 2002 en tant que directeur général adjoint puis de directeur général délégué en 2004. Nonce Paolini va accéder à la direction de TF1 dans une période cruciale où, pour maintenir sa domination, la chaîne privée devra s'adapter. L'audiovisuel est actuellement en pleine mutation avec l'augmentation du nombre de chaînes et la possibilité de consommer de la télé sans être dans un cadre classique, via la VOD (vidéo à la demande) ou le décodeur à disques durs (qui permet d'interrompre un programme et de le reprendre un peu plus tard), rappelle Philippe Bailly, directeur du cabinet d'étude sur l'audiovisuel NPA Conseil. "Le défi pour TF1 est de continuer à convaincre le maximum de Français de regarder la télé en direct, car les annonceurs sont attachés à cette capacité d'+événementialisation+", analyse ce spécialiste.

Pour lui, la solution passe par une offre de programmes exclusifs "à consommer en direct": des grands divertissements familiaux, du sport, de l'information -y compris de grandes émissions politiques comme "J'ai une question à vous poser"-, des fictions (séries américaines à succès et fictions françaises). Plus encore, TF1 va devoir s'adjoindre des chaînes thématiques performantes pour retenir ou rattraper les téléspectateurs qui auraient des velléités d'aller voir ailleurs. Le groupe détient en totalité ou en partenariat notamment LCI, Eurosport, Odyssée, Histoire, Ushuaïa TV, TV Breizh sur le câble et le satellite, ainsi que TMC et NT1 sur la TNT gratuite. Il a pris 33,5% dans AB Groupe et va disposer d'un canal bonus sur la TNT.

La stratégie de développement de la chaîne passe aussi, estime Philippe Bailly, par une présence sur de nouveaux supports, avec la plate-forme WAT, sur laquelle les internautes peuvent déposer des vidéos, des compositions musicales ou des photos.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution