Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 9 Avril 2007 à 00:00

Dès aujourd'hui, des spots de campagne peut-être moins figés qu'auparavant

Les spots officiels radio et télé des candidats à la présidentielle, qui débutent ce lundi selon un ordre de passage tiré au sort par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), pourraient être moins figés que lors des campagnes précédentes grâce à un assouplissement de quelques règles.

Ces émissions seront diffusées du lundi 9 avril au samedi 14 et du lundi 16 au vendredi 20 avril (soit deux jours avant le premier tour), à différentes heures de la journée, sur les antennes des radios et télévisions du service public (France 2, France 3, France 4, France 5, RFO, France Inter et RFI). José Bové, candidat altermondialiste, ouvrira le bal. La première émission télévisée regroupant des spots des candidats sera diffusée lundi 9 avril à 6H05 sur France 5, puis 8H45 après "Télématin" sur France 2, à 9H30 sur France 4 et à 11H00 avant le journal du 12/13 sur France 3.

Cette première émission regroupera quatre modules de 5 minutes 30, avec, par ordre de passage, José Bové, Frédéric Nihous (Chasse, pêche, nature, traditions), Gérard Schivardi (soutenu par le parti des travailleurs) et Nicolas Sarkozy (UMP). Le tirage au sort des ordres de passage s'est déroulé jeudi au CSA, en présence des représentants des candidats. La Française des jeux (responsable des tirages du loto) assurait la logistique technique de l'opération, avec boules numérotées de 1 à 12. Côté forme, le CSA "a réfléchi à la manière de faire en sorte que ces émissions suscitent plus d'intérêt que par le passé", a déclaré son président Michel Boyon, reconnaissant que ces spots de campagne sont souvent critiqués pour être "trop figés, trop longs, trop répétitifs".

Le CSA a donc décidé de quelques assouplissements pour rendre ces émissions "plus vives et plus dynamiques", "dans le cadre du strict respect du principe d'égalité". Certaines de ces innovations avaient déjà été introduites lors des campagnes de juin 2004 (élections du parlement européen) et mai 2005 (referendum sur la Constitution). Les candidats peuvent ainsi choisir de tourner dans des lieux de leur choix (marchés, campagne...) et non plus nécessairement dans les studios de Radio France comme c'était le cas lors de la présidentielle de 2002. Mais attention, les candidats ne seront pas autorisés à poser depuis le Palais de l'Elysée, ou de quelqu'autre bâtiment officiel, tels que les ministères.

Les douze candidats peuvent également décider d'inclure dans leurs spots des éléments vidéographiques (réalisés par leurs soins et à leurs frais), dont la durée peut représenter jusqu'à 50% de ces spots. Chaque candidat s'est vu attribuer 18 spots, dont la réalisation et la production sont assurées par les équipes de France 3: quatre modules de 5 minutes 30, six modules de 2 minutes 30 et huit modules d'une minute, soit une durée totale de 45 minutes. Les huit programmes courts sont une nouveauté et devraient donner "plus de dynamisme", selon Michel Boyon.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution