Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 10 Avril 2007 à 00:00

En Algérie,les récepteurs flashés sont très demandés !

En Algérie,les magasins d’El-Hamiz proposent toutes les marques de démos pouvant encore permettre d’accéder aux programmes des télévisions étrangères cryptées.

Quartier situé sur le territoire de la commune de Dar El Beïda, El Hamiz, à une vingtaine de kilomètres à l’est d’Alger, est devenu La Mecque des clients à la recherche de produits modernes et à bon prix. En matière de récepteurs numériques, les commerçants de la ville offrent un éventail de choix très large. C’est ici que les clients viennent chaque fois que les fournisseurs des programmes de télévisions cryptées changent de code d’accès. Des spécialistes en la matière dénichent, par le biais d’Internet, les codes pirates. Les ingénieurs des fournisseurs s’ingénient à trouver des systèmes sécurisés, mais à chaque fois les hackers arrivent eux aussi à sortir leur épingle du jeu en réussissant à casser les codes. Et ces nouveautés frauduleuses sont toujours disponibles au marché d’El Hamiz. “J’ai à la maison une dizaine de démos, car chaque fois qu’un récepteur devient obsolète, je viens ici pour acquérir le matériel qui me permettra de voir les télévisions étrangères”, affirme un client que nous avons rencontré dans un magasin à El Hamiz.

Pour leur part, les commerçants installés sur ce site savent quels sont les produits demandés, c’est pourquoi ils les exposent bien en vue sur leurs étalages. “Ce sont les démos des marques Cristor, Candor, Stream, Metabox et Starsat qui sont très demandés. La raison est simple : ce sont les seuls qui peuvent être flashés pour le moment”, déclare un commerçant en produits électroniques. Ici, les commerçants ne se cachent pas pour vendre des démos flashés. D’ailleurs, ils les testent devant le client. Les acheteurs, tous connaisseurs du monde du flashage, viennent à ce marché avec des idées bien fixes. Chacun voulant acheter l’appareil qui a déjà fait ses preuves auprès d’autres utilisateurs. Pourtant, lorsqu’il sort d’un magasin, il n’est pas rare que le client sorte avec un démo dont le marchand a vanté les mérites. “Je suis venu avec la ferme intention d’acquérir un démo Cristor, mais comme le marchand n’en avait plus, j’ai opté pour une autre marque. C’est le commerçant qui me l’a conseillé et il m’a assuré que ce démo fonctionne bien. D’ailleurs, il m’a fait la démonstration sur place”, dit un jeune homme rencontré devant une boutique.

Bien achalandés, les magasins d’El Hamiz proposent toutes les marques de démos pouvant encore permettre d’accéder aux programmes des télévisions étrangères cryptées. Le consommateur algérien fait désormais confiance aux produits locaux et les récepteurs importés ne se vendent que rarement. “Je préfère acheter des appareils fabriqués en Algérie car je suis sûr de pouvoir les réparer en cas de panne. J’ai un démo qui ne fonctionne pas, car je n’arrive pas à trouver une télécommande compatible, celle qui m’a été livrée avec étant cassée”, tient à préciser un client. Quant au flashage des démos, rien ne filtre du côté des commerçants. Tous affirment qu’ils leur sont livrés prêts à l’emploi. Faux, rétorquent les fabricants, qui affirment, pour leur part, ne produire que des récepteurs numériques “clean”, c’est-à-dire ne comportant aucun programme frauduleux.

D’ailleurs, lors de notre visite à Bordj Bou-Arréridj, tous les producteurs que nous avons rencontrés ont tenu à se laver les mains quant au devenir de leurs appareils une fois livrés aux revendeurs. Selon certains clients, ce sont les revendeurs eux-mêmes qui se chargent de flasher tous les démos pouvant l’être. Selon notre interlocuteur, chacun des revendeurs a son “flasheur” attitré. D’ailleurs, les acheteurs de démos ne cachent pas leur intérêt pour justement les appareils déjà dotés du “flash” adéquat. Encouragés par ailleurs par des prix attractifs, les “téléphiles” n’hésitent pas à acquérir des modèles nouveaux chaque fois que cela devient indispensable. Par contre, les plus sages préfèrent se rabattre sur les programmes des télés gratuites car, affirment-ils, il est concevable de devenir collectionneur de démos.

Mais toujours est-il, le marché du démo a de beaux jours devant lui, car faute de pouvoir voyager, les Algériens invitent un peu l’Europe chez eux en suivant les programmes des chaînes étrangères.

Saïd Ibrahim . Liberté.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution