Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 16 Mai 2007 à 00:00

Sony sauve la face en 2006-07 malgré l'absence de marges sur la PS3

Le groupe d'électronique japonais Sony a enregistré en 2006-2007 un bénéfice net meilleur que prévu, grâce notamment aux TV, appareils photo, PC et téléphones mobiles, mais la console de salon PlayStation 3 (PS3), très onéreuse à produire, a dévoré les marges.

A l'issue de l'exercice clos le 31 mars, Sony a dégagé un résultat net positif de 126,3 milliards de yens (789,38 milliards de yens) contre 123,6 milliards l'année précédente et 110 milliards espérés. Son bénéfice d'exploitation a en revanche dévissé de 68,3% à 71,8 milliards, d'une part à cause des rappels massifs de batteries rechargeables viciées en cours d'année et d'autre part du fait de la vente à perte de la console PS3. Depuis son lancement en novembre au Japon et aux Etats-Unis, puis en mars en Europe, cette machine, truffée de hautes technologies, s'est écoulée à 5,5 millions d'unités, soit 500.000 de moins qu'escompté par le groupe.

Comparée à la console Wii de Nintendo, commercialisée simultanément fin 2006 dans l'ensemble du monde, la PlayStation 3 n'a toutefois pas subi la déroute redoutée par certains. Nintendo avait en effet vendu fin mars 5,84 millions de Wii contre 6 millions espérées. Mais le prix en rayon de la PS3 est nettement inférieur à son coût de revient. D'où une perte massive sur l'activité jeux, même si les recettes ont à l'inverse crû de 6,1%. L'apport de revenus de la PS3 a en effet largement compensé le recul logique des ventes du modèle précédent PS2 et les performances décevantes de la version portable PSP. Par ailleurs, le pilier central de Sony, l'électronique grand public, a pour sa part connu une année faste, avec des ventes en hausse de 16,9% dopées par le succès mondial de la gamme de téléviseurs à écran plat à cristaux liquides (LCD) "Bravia".

L'inventeur des capteurs d'images CCD a également tiré profits de ses appareils photos numériques compacts "Cybershot" et de ses PC "Vaio", le tout compensant largement le déclin inéluctable des ventes de téléviseurs à tube. Le coeur électronique de Sony rebat, avec d'amples marges, puisque le résultat d'exploitation de cette activité majeure a fait un bond vertigineux, passant de 6,9 milliards de yens en 2005-2006 à 156,7 milliards à l'issue de l'exercice passé. Le cinéma a aussi retrouvé un peu d'air, grâce au Da Vinci Code, à James Bond et à d'autre super-productions qui ont fait un tabac en salle, lequel est amplifié par les éditions sur DVD. La téléphonie mobile a quant à elle confirmé ses performances amorcées lors des précédents exercices.

La filiale Sony-Ericsson a ainsi donné un gros coup de pouce au résultat net, grâce à des bénéfices en forte hausse à l'instar de la popularité de ses terminaux. Au final, le chiffre d'affaires du groupe, aidé par des gains de change dus à la faiblesse du yen, a gagné 10,5% pour atteindre 8.295,7 milliards de yens. Pour l'exercice en cours qui sera clos le 31 mars 2008, Sony espère une montée en flèche de ses bénéfices. Il mise sur l'essor des ventes de téléviseurs LCD et de semi-conducteurs, ainsi que sur l'amplification du phénomène PS3 grâce non seulement aux jeux mais aussi aux films sur DVD haute-définition que sait lire cette machine.

Sony s'attend à un résultat net annuel positif à 320 milliards de yens et à un gain d'exploitation de 440 milliards sur un chiffre d'affaires espéré à 8.780 milliards de yens (+5,8% sur un an). Les charges de restructuration pour finir de redresser la barque seront en outre moins importantes cette année que celle supportées l'an passé.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution