Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 22 Mai 2007 à 00:00

Nonce Paolini officiellement intronisé à la tête de TF1

Nonce Paolini, 58 ans, a été officiellement nommé mardi directeur général du groupe TF1, lors d'un conseil d'administration de la société dont le principal actionnaire est Bouygues, succédant ainsi à Patrick Le Lay.

En février, TF1 avait annoncé une séparation des fonctions de président et de directeur général, occupées jusqu'à présent par Patrick Le Lay, atteint par la limite d'âge (il aura 65 ans en juin). Patrick Le Lay, patron emblématique du groupe TF1, conservera ses fonctions de président pour encore deux ans, mais pourrait partir dès la fin 2007. La nomination de Nonce Paolini marque l'arrivée à la tête du groupe d'une direction rajeunie puisqu'il a 58 ans et son futur adjoint, Laurent Solly, 36 ans. M. Solly, ancien directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy, entrera dans le groupe Bouygues mercredi et rejoindra TF1 "en temps voulu", selon Bouygues. Titulaire d'une maîtrise de lettres et diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, Nonce Paolini a débuté sa carrière chez EDF-GDF où il a travaillé pendant 15 ans.

En 1988, il prend la direction du développement des ressources humaines de Bouygues, puis en 1990 la direction centrale de la communication externe du groupe. En 1993, il rejoint TF1 comme directeur des relations humaines avant d'en devenir en 1999 directeur général adjoint et directeur de la communication interne. Il revient chez Bouygues Telecom en 2002 en tant que directeur général adjoint puis directeur général délégué en 2004. Cette nouvelle direction devra s'efforcer de prendre le tournant de la "TV du futur". La direction actuelle avait par exemple accueilli avec réticence l'arrivée de la télévision numérique terrestre (TNT), préférant miser sur la haute définition. Le groupe Canal+ a obtenu un canal gratuit sur la TNT pour sa chaîne d'information continue i-TELE, tandis que la chaîne d'information continu de TF1, LCI, se voyait attribuer un canal payant.

Habitué à régner en maître sur l'audience des "ménagère de moins de 50 ans" chère aux publicitaires, TF1 a aussi vu s'enfuir les téléspectateurs les plus jeunes, attirés par de nouveaux programmes et de nouveaux modes de consommation de la télévision, notamment sur internet. Le groupe a contre-attaqué avec la diffusion de séries américaines qui ont pour un temps remplacé le film traditionnel du dimanche soir. Il a même repris, avec un succès inégal, le concept de certains d'entre elles pour réaliser des séries à la française comme "R.I.S", inspiré des "Experts". En même temps, le groupe s'est lancé dans le champ du numérique, avec notamment une offre de vidéo à la demande proposant des films ou le visionnage en différé de certaines émissions.

TF1 s'est également lancé dans l'échange de vidéos amateurs sur le net avec la plate-forme communautaire "Wat" (We are talented), inaugurée fin juin 2006. D'autres départs prochains sont annoncés: Etienne Mougeotte, 67 ans, chargé des programmes, quittera son poste de vice-président avant fin 2007, de même que la présidente de la régie publicitaire, Claude Cohen, 65 ans en juin. Le conseil d'administration a par ailleurs validé les comptes trimestriels de la société: le groupe TF1 a dégagé un bénéfice net de 88,5 millions d'euros au premier trimestre 2007, en hausse de 18,8% par rapport à la même période de 2006.

Il prévoit une hausse "de l'ordre de 6%" du chiffre d'affaires publicitaire de la chaîne TF1, "en dépit de mois d'avril et mai difficiles".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution