Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 4 Juin 2007 à 00:00

Les salariés d'Hachette et d'Europe 1 lèvent leur menace de grève

Les salariés d'Hachette Filipacchi Médias (HFM) et Europe 1, deux entités du groupe Lagardère, qui menaçaient de faire grève mardi contre des plans de restructuration, ont finalement décidé lundi lors d'assemblées générales de lever cette menace, mais restent "mobilisés".

Ces salariés avaient décidé de faire grève ensemble pour dénoncer un plan de restructuration prévoyant la suppression de 93 postes sur 1.250 chez Hachette Filipacchi Associés, qui regroupe de nombreux titres de la branche presse écrite de Lagardère (Paris-Match, Elle, Télé 7 Jours, JDD...) et 42 postes en CDI sur un total de 407 à Europe 1. A Europe 1, l'assemblée générale des salariés, venus "nombreux", a décidé de lever le préavis "à l'unanimité moins neuf voix contre et 15 abstentions", a déclaré à l'AFP Olivier Samain, délégué SNJ.

"Les salariés considèrent que les propositions de la direction, négociées vendredi, ce week-end et jusqu'à ce lundi matin, constituent une avancée. Mais ils restent extrêmement mobilisés", car ils ne sont pas "totalement rassurés", en particulier sur la question des CDD, a ajouté le responsable syndical. De son côté, la direction d'HFM a fait part d'un vote "massif" du personnel en faveur de la suspension du préavis et s'est déclarée "satisfaite".

Le plan de départs volontaires, présenté par la direction au comité d'entreprise la semaine dernière, est "maintenu", indique le communiqué. Les syndicats n'avaient pu être joints dans l'immédiat par l'AFP. "Il s'agit d'un plan de départs volontaires et il n'y aura aucun licenciement. Le nombre de 93 postes ouverts au départ n'est donc ni un minimum, ni un maximum", précise la direction générale du groupe, qui souligne qu'elle va signer avec les syndicats un accord sur le déroulement du plan. La direction et les syndicats ont convenu d'augmenter les investissements "nécessaires à la transformation numérique du groupe" et en particulier "le plan de formation et de communication" afin que l'ensemble des rédactions soit à terme bi-média (papier et internet, ndlr)", précise le communiqué.

La prochaine réunion du comité d'entreprise se tiendra le 8 juin, puis les réunions s'échelonneront jusqu'au 27 septembre. A Europe 1, les syndicats estiment avoir obtenu satisfaction sur plusieurs points: le plan de sauvegarde de l'emploi (plan social) est "différé dans le temps", a expliqué M. Samain. La procédure d'information du PSE est ainsi "mise entre parenthèses" en attendant la négociation d'un plan de Gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC), qui vise à anticiper les évolutions de l'emploi au sein de la station (formation, mobilité), afin d'éviter au maximum les licenciements. "On remet les boeufs avant la charrue", s'est félicité le responsable syndical.

Concernant les départs, la direction "nous a assuré qu'aucun salarié non volontaire ne quitterait l'entreprise", a précisé Valérie Jeulin, la secrétaire du comité d'entreprise. Ces départs devraient être "échelonnés", et la réorganisation ne devrait pas, selon les garanties de la direction, "générer de surcharge de travail". En outre, la direction d'Europe 1 a accepté d'ouvrir une négociation sur le recensement des heures supplémentaires "en vue de leur paiement", selon le SNJ. Ces deux plans sont la déclinaison du plan de restructuration sur trois ans annoncé en janvier par Lagardère, destiné à s'adapter au "défi du numérique".

Il prévoit 70 millions d'euros d'économies, la fermeture de magazines à travers le monde et la réduction de 7 à 10% de ses effectifs mondiaux.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution